EDF signale des problèmes de fabrication sur six réacteurs nucléaires en activité

Population

ALERTE - EDF annonce ce mercredi que six réacteurs nucléaires en exploitation en France sont concernés par des problèmes de fabrication de certains composants découverts la semaine dernière. Mais que ces réacteurs restent, à ce stade, aptes au service.

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été prévenue du problème par EDF la semaine dernière, et doit encore, du reste, se prononcer sur ce dossier. En attendant, le groupe, premier producteur et fournisseur d’électricité en Europe, publie ce mercredi un communiqué pour annoncer que 6 des 58 réacteurs nucléaires qu’il exploite actuellement en France présentent des problèmes de fabrication.

Selon EDF, les procédures prévues n'ont pas été respectées par sa filiale Framatome lors d'opérations réalisées "sur certaines soudures de générateurs de vapeur", de gros composants des centrales nucléaires, lors de leur fabrication.

Voir aussi

"Le travail de recensement poursuivi depuis une semaine  par EDF et Framatome a permis d'identifier 16 générateurs de vapeur (GV) installés sur six réacteurs en exploitation : les réacteurs n°3 et 4 de Blayais, le réacteur n°3 de Bugey, le réacteur n°2 de Fessenheim, le réacteur n°4 de Dampierre-en-Burly, ainsi que le réacteur n°2 de Paluel", détaille le groupe.

Lequel précise, au passage, que ces problèmes de fabrication s’étendent au-delà des seuls réacteurs déjà en exploitation. "Concernant les équipements non encore en service, sont concernés les 4 générateurs de vapeur et le pressuriseur du réacteur EPR de Flamanville 3, ainsi que 3 générateurs de vapeur neufs non encore installés destinés à la réalisation des chantiers de remplacement des générateurs de vapeur des réacteurs n°5 et 6 de Gravelines", poursuit en effet EDF.

Lire aussi

Le communiqué se veut toutefois rassurant : "À ce stade de l'instruction technique portant sur ces composants, EDF estime que les écarts constatés ne remettent pas en cause l'aptitude au service des matériels et ne nécessitent pas de traitement immédiat." Mais il n’est pas exclu que l’ASN en décide autrement dans les prochains jours.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter