Elevage intensif, chasse, fourrure : 55% des Français jugent que la cause animale doit avoir sa place dans le Grand débat

Elevage intensif, chasse, fourrure : 55% des Français jugent que la cause animale doit avoir sa place dans le Grand débat
Population
DirectLCI
ENQUÊTE - Selon un sondage Ifop réalisé à la demande de la Fondation 30 millions d'amis, le bien-être animal doit faire partie de la consultation nationale initiée par Emmanuel Macron qui, selon d'aucuns, néglige le sujet.

La souffrance animale oubliée du Grand débat ? C'est en tout cas l'avis d'une majorité de Français, 55% précisément, à en croire un sondage Ifop * réalisé pour la Fondation 30 millions d'amis. "L'opinion publique gronde. Elle estime que la cause animale n'est pas prise en compte", déclare dans un communiqué Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 millions d'Amis, soulignant "à quel point les Français attendent des mesures concrètes en faveur du bien-être animal".


78 % des personnes interrogées estiment qu'Emmanuel Macron ne prend pas suffisamment en compte la protection animale dans la mise en oeuvre de sa politique. "Une défiance qui s'étend à la classe politique dans son ensemble et qui s'accroît", selon elles  : 73% estiment que sa politique défend mal les animaux. Une large majorité qui n'est pas sans rappeler que les députés majoritaires n'ont pas souhaité interdire totalement des pratiques aussi variées que la castration à vif, l'élevage en cage ou le broyage de poussins.


Quant à la fin de l'élevage intensif ? 83 % des Français y sont favorables. Selon les défenseurs des animaux, ce mode d'élevage, dénoncé par une succession de vidéos choquantes, publiées par l'association L214, concerne 80% des bêtes d'abattoir et nie leur caractère d'êtres vivants doués de sensibilité. 

91 % de Français opposés au commerce de la fourrure

"Pour éviter les souffrances liées au transport des animaux et les scandales de maltraitance dans les abattoirs", plus de 4 Français sur 5 (82 %) souhaitent que les animaux d'élevage soient abattus sur leur lieu d'élevage par des professionnels.


Plus de 9 Français sur 10 (91 %) se disent opposés au commerce de la fourrure tandis que près de 7 Français sur 10 (69 %) rejettent la chasse, 84 % souhaitent que le dimanche devienne un jour non chassé et 75 % se prononcent pour l'interdiction de la chasse à courre.


Enfin, 73 % des sondés se prononcent pour l'interdiction de la corrida en France et 67 % des Français veulent qu'on interdise la présence des animaux sauvages dans les cirques comme c'est le cas dans 23 pays de l'UE et 64 % souhaitent l'interdiction des delphinariums.

En vidéo

Ferme à fourrure : une association dévoile les images chocs d'élevages de visons

* Le sondage IFOP a été réalisé selon la méthode des quotas du 1er au 2 février 2019 auprès d'un échantillon de 1.012 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter