Acte 44 des Gilets jaunes : 1800 manifestants à Nantes, 30 personnes interpellées

Population

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

MANIFESTATION - Ce samedi 14 septembre, un appel national de Gilets jaunes avait été lancé pour manifester dans la ville de Nantes (Loire-Atlantique), marquée notamment par la mort de Steve Maia Caniço. Un rassemblement interdit qui s'est accompagné de heurts et de dégâts matériels.

Live

JOHANNA ROLLAND


La maire de Nantes dénonce les dégradations et assure que sa ville "ne veut plus de samedis d'affrontements".

INTERPELLATIONS

BILAN À NANTES


Au cours de la manifestation nantaise, que les forces de l'ordre tentent encore de disperser à 17 heures, il y a eu 25 interpellations et 1 800 manifestants d’après la police. Selon la préfecture, 400 à 500  blacks blocs identifiés. Quatre membres des forces de l’ordre ont été légèrement blessés.

NANTES


On comptabilise deux blessés légers parmi les forces de l’ordre. 

NANTES 


Sur le chemin de la manifestation, plusieurs commerces ont été dégradés, essentiellement des vitrines brisées. Ces dégradations seraientle fait de black blocs. Par ailleurs, une armoire électrique a été incendiée Place du Bouffay à Nantes. 

NANTES


Les forces de l'ordre ont averti qu'ils allaient procéder à la dispersion des manifestants, comme l'a constaté notre confère d'Ouest-France

NANTES

LYON


A Lyon, quelque 400 manifestants, dont beaucoup ne portaient pas de gilets jaunes, se sont rassemblés à la mi-journée place Bellecour, bravant l'interdiction de la préfecture, qui avait défini trois périmètres prohibés aux manifestations non déclarées samedi, dont le centre-ville.

Près de 400 personnes défilent samedi dans les rues de Nantes pour l'acte 44 des Gilets jaunes. Dix-huit personnes ont été interpellées préventivement, ont annoncé la police et la préfecture de Loire-Atlantique. Les manifestants s'étaient rassemblés vers midi pour un pique-nique place Mellinet, à 14 heures, heure de départ de la manifestation non déclarée

TENSIONS


Des premiers tirs de gaz lacrymogène ont été effectués dans l'hyper-centre nantais, un peu moins d'une demi-heure après le début du lancement du cortège. 

Différents groupes de Gilets jaunes avaient appelé à une manifestation nationale samedi à Nantes, pour l'acte 44 du mouvement. C’est le chef-lieu du département 44 (Loire-Atlantique), marqué par la démission de François de Rugy et la mort de Steve Maia Caniço, qui a donc été choisi pour tenter de relancer le mouvement avant la manifestation du 21 septembre. 

L’événement est pris au sérieux par les autorités. Avant même que ne parte le cortège, la police nationale de Loire-Atlantique annonçait sur Twitter la saisie de 22 cocktails Molotov en préparation dans une poubelle et faisait état de 18 interpellations effectuées lors de contrôles préventifs. 

A Paris, dans le calme, une manifestation déclarée était également en cours. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter