Ardèche : à 71 ans, ce médecin ouvre un nouveau cabinet

Ardèche : à 71 ans, ce médecin ouvre un nouveau cabinet
Population

DÉSERTIFICATION MÉDICALE - Les villages isolés ont de plus en plus de mal à trouver de nouveaux médecins. En Ardèche, celui de Montpezat-sous-Bauzon y est enfin parvenu, mais celui qui a ouvert un cabinet n'est pas tout à fait un docteur comme les autres.

Les 900 habitants de Montpezat-sous-Bauzon, en plein cœur de l'Ardèche, ont enfin un médecin après cinq ans de désert médical. Et contre toute attente, ce n'est pas un jeune qui vient de s'installer, mais un praticien de 71 ans. Un retour aux racines pour Bernard Court, un Ardéchois qui a exercé plusieurs décennies en Afrique, puis dans des hôpitaux français.

"J'aime le travail", dit-il face aux caméras de TF1 dans le reportage ci-dessus, mais ce qui l'anime surtout, c'est "rendre service à des gens qui ont en besoin". Passionné par son travail, mais également animé par sa foi, ce médecin compte bien s'inscrire dans la durée malgré son âge :"Pour moi, c'est évident que tant qu'on a la force et tant qu'on a les capacités, on doit agir pour les gens".

Lire aussi

Un soulagement pour le village

Une aubaine pour les habitants de la commune, qui vivent l'arrivée du docteur Court comme un soulagement. "C'est indispensable, comme une boulangerie ou un petit commerce", souligne une résidente. "Ça évite de courir 15 km pour aller voir un docteur, c'est bien pour le village et pour toutes les personnes âgées", renchérit un autre.

Et pourtant, ce n'était pas gagné d'avance. Pendant un an, l'ancien maire a édité des annonces dans la presse et sur internet. En vain. Même la rénovation d'un cabinet médical en 2019 ne semblait pas attirer les foules. Mais aujourd'hui, avec l'arrivée du nouveau praticien, c'est l'inverse qui s'opère. Trois infirmières viennent de s'y installer, puis une orthophoniste, venue tout droit des Hautes-Alpes. Enfin, une psychologue devrait rejoindre sous peu cette nouvelle équipe médicale.

Toute l'info sur

Le 13h

Mais de nombreux villages n'ont pas la chance de Montpezat-sous-Bauzon. Et loin des villes, l'accès aux soins demeure un enjeu majeur. D'autant que ce fléau ne cesse de s'étendre : en 2018, près de 3,8 millions de Français vivaient dans une zone sous-dotée en médecins généralistes (soit 5,7% de la population), contre 2,5 millions (3,8% de la population) quatre ans plus tôt, selon une étude publiée en février dernier par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent