Enquête : le business juteux des mini-tomates

Enquête : le business juteux des mini-tomates
Population

CONSOMMATION - En supermarché, la tomate cerise est en passe de détrôner la tomate traditionnelle. Pourtant elle est beaucoup, beaucoup plus chère que la "vraie" tomate. Comment peut-on expliquer l'explosion des ventes ?

Toute l'info sur

LE WE 20H

Les tomates cerises font partie des variétés les plus consommées dans l'Hexagone. Considérés comme plus sains, plus frais et plus faciles à manger, ces petits fruits rencontrent un succès toujours plus important au point de détrôner les tomates traditionnelles. 

Pourtant, saviez vous que les tomates cerises n'on été Inventées qu'il y a à peine 30 ans ? Pour des raisons gustatives, sans doute, mais aussi parce que leur commercialisation est très lucrative. Ces tomates miniatures sont en effet trois à dix fois plus chères que les tomates classiques. Pour un maraîcher, ces écarts de prix s'expliquent par la différence des coûts de production entre ces deux variétés. Pour un professeur de marketing, "la mini-tomate est un très bon exemple d'infantilisation du consommateur, puisque finalement on va transformer un aliment nutritionnel en un aliment ludique, ce qui permet notamment de le vendre beaucoup plus cher". Et pour les nutritionnistes, la tomate cerise reste tout de même une façon conviviale de manger équilibré.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent