Enquête - Moratoire sur les centres commerciaux : deux villes, deux approches

Enquête - Moratoire sur les centres commerciaux : deux villes, deux approches
Population

ENQUÊTE - Sur proposition de la convention citoyenne, le gouvernement devrait imposer un moratoire sur les projets de centres commerciaux en 2021. Pas écolo et destructeur de petits commerces, ils sont cependant aussi générateurs d'emploi et d'activité. A Saint Etienne et à Eguilles, nous sommes allés à la rencontre de deux maires aux approches radicalement différentes sur ce sujet.

C'était l'une des propositions de la Convention citoyenne pour le climat : un moratoire sur l'implantation des centres commerciaux en périphérie des villes. Mais faut-il restreindre ce type de projets pour protéger les commerces de centre-ville ? Nous sommes allés à la rencontre de deux maires, aux idées radicalement différentes sur le sujet. À Saint-Etienne, l’implantation d’un troisième centre commercial, soutenu par la mairie, inquiète les commerçants du centre-ville. À l'inverse, du côté d'Éguilles dans les Bouches-du-Rhône, le maire de la ville mène le combat contre la grande distribution pour protéger ses commerçants de proximité.

A Saint-Etienne, un commerçant du centre-ville sur six a fermé

A Saint-Etienne, l’arrivée du nouveau centre commercial baptisé "Steel" et implanté à l’entrée de Saint-Etienne, est une "très mauvaise nouvelle" pour les commerçants du centre-ville déjà sinistré. La commune compte déjà deux centres commerciaux, l'un à côté et l'autre, au sud de la ville. Problème : dans le centre-ville, un commerce sur six est actuellement fermé et depuis que le projet d'un troisième centre commercial a été lancé, certains magasins ont baissé le rideau notamment pour rejoindre les allées du centre commercial. Difficile de tenir face à 35.000 mètres carrés où boutiques, cafés et restaurants se disputent les meilleurs emplacements. 

D’après le maire de la ville qui a relancé le projet il y a sept ans : "le centre commercial et les petits commerces peuvent très bien cohabiter". "Les cellules commerciales crées à Steel sont de surface extrêmement importantes qui ne trouvent pas de possibilité d'installation possible entre centre-ville. Nous avons beaucoup travaillé sur cette complémentarité", dit-il. 

Une décision qui a poussé Lionel Saugues, l'ancien adjoint au maire chargé du commerce à claquer la porte du conseil municipal. Pour lui, on ne peut pas "défendre le commerce de centre ville et autoriser des dizaines de milliers de mètres carrés en périphérie".

Un pari payant pour les commerçants du centre-ville d'Eguilles

A l'inverse, dans les Bouches-du-Rhône, le maire d’Éguilles, Norbert Dagorne, se bat contre l'implantation d’une grande centrale de distribution depuis sept ans. L’élu est convaincu qu’il a pris la bonne décision pour protéger ses commerçants de proximité. Comment s'y est-il pris ? En modifiant le plan d'urbanisme et en portant l'affaire devant les tribunaux. Mais il sait que la bataille n'est pas terminée : "Rien n'empêche Leclerc de redéposer un permis de construire, que je refuserai". 

Dans cette commune de 8.000 habitants tout près d'Aix en Provence, on compte un primeur, un boucher et une boulangerie est même venue s'y installer il y a deux mois. Pour la commerçante, c'est le soutien du maire d'Eguilles qui a permis à son projet de réussir. Et Monsieur le maire en a d'autres en tête : un restaurant et une poissonnerie doivent prochainement ouvrir en plein centre-ville

Le gouvernement veut un moratoire

Toute l'info sur

Le 20h

Dans son discours de politique générale, prononcé le 15 juillet dernier, Jean Castex a promis la mise en place d'un moratoire sur ces zones commerciales, "pour lutter contre l'artificialisation des sols". Ce lundi 27 juillet, c'est Emmanuelle Wargon, ministre délégué au Logement, qui s'est positionnée en faveur de la restriction de l'implantation de ces centres commerciaux : "à chaque fois que l’on implante un nouveau centre commercial en périphérie on tue le commerce de centre-ville et on incite les gens à aller toujours plus loin pour aller faire les courses", a-t'elle affirmé sur Cnews. 

Mais lundi, lors d'un Conseil de défense écologique, le moratoire sur les nouvelles zones commerciales de périphérie a été repoussé à 2021. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent