Est-ce que 40% des gens partant à la retraite n’ont déjà plus de travail, comme l'affirme Laurent Berger ?

Est-ce que 40% des gens partant à la retraite n’ont déjà plus de travail, comme l'affirme Laurent Berger ?
Population

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – "40% des salariés aujourd’hui, quand ils arrivent à la retraite, ne sont déjà plus au travail", a affirmé Laurent Berger lundi sur LCI. L'occasion pour le secrétaire général de la CFDT de réaffirmer sa ferme opposition à tout dispositif qui allongerait l'âge de départ. Ce chiffre est-il vrai ?

Laurent Berger a rappelé sur l'antenne de LCI que son syndicat n'appelait pas à la grève ce jeudi 5 décembre, mais il a assuré face à Elizabeth Martichoux qu'il veillerait à ce que le gouvernement ne touche pas à l'âge de départ en retraite. Pourquoi ?Selon lui, nombre de seniors n'exercent plus un travail au moment de prendre leur retraite. Pour le secrétaire général de la CFDT, tous les dispositifs visant à reculer l'âge de départ à la retraite seraient donc vains. 

"On nous dit qu’il faudrait travailler plus longtemps pour tout le monde, mais aujourd'hui, il y a 40% des salariés, quand ils arrivent à la retraite, qui ne sont déjà plus au travail par ce qu’ils ont été virés, ils sont au chômage, etc", affirme Laurent Berger. A-t-il raison ?

Voir aussi

Ce que disent les statistiques

Si l'on se réfère aux données du Conseil d'Orientation des retraites, à 61 ans - un an avant l'âge légal de départ à la retraite - un peu plus de 34,8% des personnes exercent une activité : environ 26% à temps complet et 8,8% à temps partiel. Le cumul emploi-retraite reste rare, soit moins de 3% des situations à 61 ans. 

Au final, 61,3% des personnes n'exercent déjà plus d'activité à 61 ans, un chiffre qui atteint 73,6% à 62 ans. 

Petite particularité toutefois : en France, 6,5% des plus de 55 ans sont au chômage. Ce qui représente tout de même 2 points de moins que la population générale, dont le taux de chômage était de 8,5% au deuxième trimestre 2019. Pourquoi une telle différence ? Passé un certain âge, les chances de retrouver un emploi diminuent et les personnes peuvent être placées dans des dispositifs de pré-retraite. Elles ne sont alors plus comptabilisées comme étant au chômage. 

Voir aussi

Concernant l'affirmation de Laurent Berger, nous pouvons nous aider d'une étude de la Dress, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistique, pour y répondre. Dans l'étude 'La situation des assurés en fin de carrière'parue en 2019, 'La situation des assurés en fin de carrière', la Dress explique que le passage direct de l’emploi à la retraite est la situation la plus courante. "Près de six nouveaux retraités sur dix étaient en emploi l’année précédant leur départ à la retraite. Toutefois, près de la moitié des personnes connaissent au moins une fois une période significative de chômage, de maladie, d’invalidité ou d’absence par rapport au marché du travail après 50 ans." 

Voir aussi

Les seniors sont de plus en plus nombreux à exercer une activité

Les aînés sont de plus en plus nombreux à travailler. En 10 ans, le taux d’emploi des 50-64 ans a augmenté de 8,2 points, alors que dans le même temps celui du reste de la population a reculé. L'Insee explique ce phénomène par "les effets des réformes des retraites successives et les restrictions d’accès aux dispositifs de cessation anticipée d’activité." 

Mais en regardant les données de plus près, il faut noter que les seniors sont particulièrement concernés par le temps partiel par rapport au reste de la population. 20,6 % des 50-64 ans sont à temps partiel et 30,7% pour les plus de 60 ans. 

Voir aussi

Des situations très disparates selon la catégorie socio-professionnelle

Si le taux d'activité des seniors augmente sensiblement ces 15 dernières années, ce n'est évidemment pas le cas pour tout le monde. L'Insee distingue quatre profils différents des travailleurs de plus de 65 ans : les très diplômés et très qualifiés urbains, les commerçants, les employées peu diplômées à temps partiel,  et enfin les agriculteurs âgés. Sans surprise, les deux dernières catégories subissent davantage leur maintien dans l'emploi que les deux premières. 

D'après l'étude de l'Insee 'Qui travaille après 65 ans ?' parue en 2018, un tiers des 65-74 ans qui travaillent sont ouvriers ou employé et un autre tiers est constitué de cadres et exerce une profession intellectuel supérieure. Enfin, 6% sont agriculteurs, soit trois fois plus que dans la population active moyenne. 

[Si vous ne visualisez pas les graphiques présents dans cet article, veuillez cliquez ici !

Lire aussi

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter