Et si le congé paternité était allongé et devenait obligatoire ?

Et si le congé paternité était allongé et devenait obligatoire ?
Population

EVOLUTION - Le congé paternité doit-il devenir obligatoire ? Mardi 28 juillet, le secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance et des familles, Adrien Taquet, s’est en tout cas dit "favorable"à la mesure. Le dispositif pourrait être aussi allongé en passant de 11 jours à 1 mois.

Le congé paternité va-t-il devenir obligatoire et être allongé ? C'est en tout cas ce que prévoit le gouvernement pour les prochaines semaines. Adrien Taquet, le secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance et des familles s’est en effet dit, ce mardi 28 juillet, "favorable" à l’allongement du dispositif et estime même qu'il devrait être "obligatoire". "Nous  y travaillons avec pour objectif de pouvoir présenter une première proposition, probablement à la rentrée. Une des hypothèses sur laquelle nous travaillons, c’est de doubler le congé actuel et de passer à un mois de congé parental global, c’est-à-dire intégrant à la fois le congé paternité stricto sensu et les congés de naissance",  a-t-il déclaré sur France Info.

Le secrétaire d'Etat estime aussi que le rendre "obligatoire" serait "décisif". Selon lui, les salariés les plus précaires n'osent en effet pas prendre de congé paternité, par crainte de perdre leur travail. "C'est un vrai sujet sur lequel nous travaillons", a-t-il souligné. Autre point sur lequel le gouvernement se penche et souhaite porter une certaine attention, c'est que l'obligation "ne conduise pas à de la perte de pouvoir d'achat pour les personnes, et notamment pour les plus précaires".  Selon les textes, le congé de paternité et d'accueil de l'enfant, même s'il est indemnisé par la sécurité sociale, entraîne la suspension du contrat de travail.

Lire aussi

Toute l'info sur

Le 20h

Fin juin, Marlène Schiappa, alors secrétaire d'Etat à l'égalité Femmes-Hommes, avait déjà annoncé que le congé paternité serait allongé. Mais elle n'avait annoncé  ni calendrier ni la durée. Actuellement, le congé "de paternité et d’accueil du jeune enfant" est de onze jours consécutifs pour une naissance simple et dix-huit jours pour une naissance multiple. Ces onze jours s’ajoutent aux trois jours de congé de naissance obligatoire. 

Interrogé par TF1, David aurait bien prolongé ses premiers moments avec sa fille, actuellement limités à onze jours, plus trois de congés de naissance : "C’est vrai que 11 jours, c’est un peu court pour découvrir comment notre nouvelle vie se passe." Ce dispositif est optionnel et indemnisé par l’Assurance maladie en fonction du salaire. Il doit débuter au plus tard quatre mois après la naissance. Il est pris par environ sept pères sur dix.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent