Aides à domicile pour les seniors : le gouvernement fait marche arrière

Population

COUAC - Edouard Philippe a annoncé ce mardi avoir demandé à la ministre du Travail de renoncer au projet visant à supprimer l'exonération des charges sociales pour les seniors de plus de 70 ans qui emploient des gens à domicile.

C'est un retournement de situation inattendu : le gouvernement fait marche arrière sur la suppression d'exonération des charges sociales pour les seniors payant des aides à domicile. A l'Assemblée Nationale ce mardi 24 septembre, Edouard Philippe a annoncé avoir "demandé à la ministre du Travail de renoncer à ce projet" lors des questions au gouvernement. "Je veux donc rassurer les professionnels et les employeurs : ces mesures n'entreront pas en vigueur", a-t-il ajouté.

Hier, Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, confirmait l'intention de l'exécutif de vouloir mener à bien ce projet. Il s'agissait de supprimer l'exonération fiscale accordée aux personnes âgées non dépendantes quand elles emploient une aide à domicile. Une mesure dure à avaler pour les 600 000 retraités concernés.

En vidéo

L'aide à domicile pour les seniors : de quoi s'agit-il ?

Un projet "qui prendra d'autres formes, en d'autres temps"

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, s'est exprimée juste après Edouard Philippe. "La mesure telle qu'elle était envisagée n'est pas retenue, mais le sujet de fond doit être abordé : comment nous allons à la fois favoriser l'emploi dans l'aide à domicile - un point très important qui me tient à cœur - et à la fois adapter tous nos dispositifs", a-t-elle expliqué devant l'Assemblée. Un projet qui prendra de ce fait "d'autres formes, en d'autres temps, en murissant et discutant", selon la ministre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter