Gironde : cinq salariés hospitalisés après une fuite de cyanure dans une usine

Gironde : cinq salariés hospitalisés après une fuite de cyanure dans une usine
Population

FUITE TOXIQUE - Une importante quantité de cyanure s'est échappée de l'usine Prodec Metal, à Mérignac, en Gironde, jeudi 16 janvier. Cinq salariés ont été hospitalisés, dont trois dans un état grave. La préfecture a assuré que la situation était "maîtrisée" et qu'aucune évacuation alentour n'était requise.

Près de 300 litres de liquide toxique se sont répandus. Ce jeudi après-midi, peu après 16 heures, du cyanure s’est échappé dans une entreprise de traitement de métaux, située dans une zone industrielle de Mérignac, en Gironde. Cinq salariés ont été conduits à l'hôpital, dont trois dans un état grave. 

Si l’incident est "maîtrisé" d’après la préfecture, et qu’aucune évacuation aux alentours de l’usine n’est requise, l’origine de la fuite reste encore inconnue. Le soir même, une cinquantaine de pompiers étaient encore sur place pour pomper le cyanure.

Maux de tête et vomissements

Les 35 salariés présents "ont immédiatement été confinés dans le bâtiment principal et un périmètre de sécurité a été mis en place par les pompiers autour du site", a indiqué la préfecture de la Gironde dans un communiqué quelques heures après l’incident. 

Huit salariés ont quant à eux été "incommodés par le dégagement gazeux lié à la fuite, présentant des maux de tête et vomissements". Cinq d’entre eux ont été hospitalisés, présentant des symptômes graves, mais leurs jours n’étaient aucunement en danger, rapporte l’AFP. 

Lire aussi

Pas de fuite en dehors de l’établissement

En fin de journée, la totalité des employés de l’usine avaient quitté le site. Seule une cinquantaine de sapeurs-pompiers  étaient encore présents vers 21 heures pour pomper le cyanure et identifier l’origine de la fuite. "La situation est maîtrisée, les conséquences se limitent au périmètre de l’établissement, sans gêne pour la population avoisinante", a assuré la préfecture. 

L’usine Prodec Metal, soumise à autorisation préfectorale, emploie une cinquantaine de personnes, et réalise des traitements de métaux pour divers secteurs tels que l’aéronautique, l’orfèvrerie ou la monnaie. L'établissement avait fait l'objet d'une inspection des installations classées en juillet dernier. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent