Piégés par des fausses annonces de locations : le cauchemar de plus de 120 vacanciers français

Piégés par des fausses annonces de locations : le cauchemar de plus de 120 vacanciers français

ARNAQUES - Alors que les vacances d'été ont débuté, une centaine de vacanciers ont été victimes d'une arnaque à la location de maison. Le préjudice total est estimé à 500.000 euros.

C'est le cauchemar de tout vacancier. Près de 120 personnes ont été victimes de fausses annonces de locations de vacances, postées par des escrocs, comme le révèle Le Parisien vendredi. Ainsi, les annonces proposaient des villas et grande maisons à des prix très alléchants, pouvant parfois être inférieurs de 15% par rapport au prix du marché. 

Le préjudice subi par les victimes peut s'élever à plus de 5000 euros. Toujours selon le quotidien, elles ont décidé d'intenter une action en justice de masse contre Abritel, qui laisse en ligne de nombreuses annonces postées par des escrocs.

Martine Prual fait partie des victimes. Interrogée par TF1, elle raconte ne pas s'être doutée une seule seconde qu'il s'agissait d'une arnaque. "Normalement, ces maisons avec piscine se louent 7000 euros la semaine, et là c'était 5600 euros pour deux semaines. (...) Rien ne pouvait nous laisser supposer qu'on n'était pas en relation avec le propriétaire, via Abritel. C'est très frustrant, c'est dérangeant, on a vraiment le sentiment de se faire arnaquer, c'est très bien fait", explique-t-elle, alors qu'elle a conversé avec son interlocuteur qui reproduisait le logo d'Abritel dans ces mails.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Des annonces plus vraies que nature

Contrairement à de nombreuses annonces frauduleuses truffées de fautes et mal présentées, les offres de location de ces villas présentaient de nombreux gages de confiance, avec un texte bien écrit ou encore un nombre conséquent de photos du bien. Derrière cette carte de visite idéale se cachait donc pourtant un escroc. Ainsi, alors qu'un mail supposément envoyé par Abritel invitait le client à payer sous 24h, la somme était finalement versée sur un compte totalement étranger à la société de location.

Johanna Chicheportiche, assistante administrative et juridique qui a recensé les 122 victimes, appelle à la vigilance des clients, notamment en mentionnant ce message qui apparaît dans tous les mails frauduleux : "Important ! Veuillez ne pas réserver avant de me contacter. Toutes réservations faites sans contact préalable seront annulées. Pour voir si les dates sont disponibles, merci de nous contacter à telle adresse.

Lire aussi

Un préjudice estimé à 500.000 euros

Ces indices présents dans ces annonces devraient conduire la société de location de maisons à retirer ces annonces, selon Me Jonathan Bellaiche, l'avocat des 122 victimes recensés, interrogé par TF1 : "Moi, ce que je reproche à la plateforme, c'est d'avoir laissé un contenu qui a causé un préjudice à un certain nombre de personnes."

Du côté d'Abritel, qui héberge les annonces concernées, le son de cloche est différent, la société se défendant d'être responsable de cette situation. Par la voix de son directeur général, Timothée De Roux, elle indique à TF1 que le paiement sur la plateforme, et non par mail, garantissait la sécurité des clients : "Il n'y a pas de risque de fraude pour le vacancier s'il réserve et paie sur la plateforme." A ce jour, le préjudice des victimes de ces arnaques s'élèverait à environ 500.000 euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 9000 patients hospitalisés, une première depuis le 17 septembre

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Port du masque : voici les lieux où vous allez devoir le remettre

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.