Vieilles-Charrues : une jeune femme a-t-elle été exclue du concert de Booba à cause d'un tote bag féministe ?

Population

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - Une jeune bénévole à la Fondation des femmes a été exclue d'un concert de Booba, aux Vieilles Charrues, par le service de sécurité. Quelques instants auparavant, elle brandissait un tote bag sur lequel était inscrit un message féministe. Peut-on pour autant faire le lien entre le slogan affiché et la décision du vigile ?

Un simple tote-bag comme motif d'exclusion ? C'est la question qui peut se poser après qu'une jeune femme, militante féministe, a été  sortie d'un concert de Booba aux Vieilles Charrues par le service de sécurité, jeudi 18 juillet. Le soir-même, en colère, elle poste sur sa page Facebook personnelle sa version des faits. 

Ce message est relayé par Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes, jeudi soir sur Twitter. Elle se dit "ultra-choquée d'apprendre qu'une bénévole de la fondation des femmes s'est faite sortir du concert de Booba parce qu'elle arborait un tote bag 'Ce ne sont pas les femmes qui sont fragiles ce sont leurs droits'."

Sur la photo partagée, prise par un membre du public après l'exclusion, on voit donc Floriane devant une issue de secours, non loin d'une scène du festival. Elle met en évidence son sac en tissu siglé de la Fondation des femmes, sur lequel il est écrit : "Ce ne sont pas les femmes qui sont fragiles, ce sont leurs droits." Contactée par LCI, Floriane raconte : "J'étais avec des copines au concert de Booba, quand l'une d'entre elles m'a fait remarquer que les paroles des chansons étaient en contradiction avec le message inscrit sur mon tote bag. Mes amies me suggèrent alors d'aller le montrer aux caméras et je me dis 'pourquoi pas'. Je me suis frayée un chemin dans la foule et je suis arrivée dans les premiers rangs de la fosse. Il devait y avoir encore cinq rangées de personnes devant moi. Là, j'ai commencé à brandir mon tote bag." Mais elle précise : "En aucun cas je n'ai été violente ni virulente. Au bout de trente secondes, j'ai été soulevée de terre. Un vigile m'a sortie du périmètre en me disant, d'un ton catégorique : 'toi, tu sors'." Le premier réflexe de Floriane est alors d'assurer à l'agent de sécurité qu'elle se sent bien, et qu'elle ne constitue un danger ni pour elle, ni pour les autres. "Je lui ai dit 'mais qu'est-ce que vous faites, je vais bien!'. Mais il n'y a rien à faire. "En résumé, j'ai été virée du concert de Booba" conclut-elle, un poil amusée aujourd'hui. 


"Mais la veille, j'étais vraiment choquée et énervée. Je n'ai pas compris. Au concert suivant, celui de Flavien Berger, j'ai fait la même chose : je suis allée brandir mon sac dans les premiers rangs. Et cette fois-là, il n'y a eu aucune réaction des services de sécurité."

Aucun mot d'ordre de la part des Vieilles Charrues

Alors Floriane a-t-elle effectivement été sortie à cause du message imprimé sur son sac ? Aujourd'hui, elle ne saurait pas l'affirmer et se montre moins catégorique que les messages postés sur les réseaux sociaux. "Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai été exclue du concert de manière injustifiée."


Du côté des Vieilles Charrues, on nous indique que le service de sécurité est sous la responsabilité du festival et non de l'artiste. Dans tous les cas, on se montre étonné devant le récit de l'incident. "Personne n'a entendu parler de cela", nous explique une porte-parole de l'association organisatrice du festival. "Ni la sécurité ni la direction n'ont eu vent de cette histoire. Une chose est sûre, cela ne peut émaner d'un mot d'ordre de notre part, puisqu'aux Vieilles Charrues, nous mettons en avant un discours en faveur des droits des femmes." 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter