Fin de la canicule, tensions France-Turquie, abribus anti-coronavirus... Les 5 infos qu'il ne fallait pas louper

Fin de la canicule, tensions France-Turquie, abribus anti-coronavirus... Les 5 infos qu'il ne fallait pas louper
Population

LE RECAP' - Chaque soir, à 18 heures, LCI.fr vous propose une séance de rattrapage de l'actu du jour. Au menu ce jeudi : la fin de l'alerte canicule sur tout le pays, la montée des tensions entre la France et la Turquie ou encore la création d'un abribus contre le Covid-19 en Corée du Sud.

Trop occupé à préparer le barbecue du jour ou à prévoir la randonnée en montagne, vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité ? Tout l'été, la rédaction de LCI.fr vous donne rendez-vous chaque jour à 18 heures sur son site et son compte Instagram pour découvrir, en un coup d’œil, ce qu'il s'est passé en France et dans le monde.

Fin de l'alerte canicule sur la France

Après une semaine de fortes chaleurs, la France va enfin souffler. Plus aucun département ne se trouve en alerte canicule, même orange, a annoncé Météo-France dans son bulletin de 16 heures. Au cours de cette vague, jusqu'à 15 départements, notamment la totalité de l'Île-de-France et des Hauts-de-France, avaient été placés en alerte rouge. Cet épisode de chaleur n'a pas atteint l'intensité de ceux de 2019, avec un record à 46°C, ni la longueur de la canicule historique de 2003. Mais il devrait se classer dans les cinq plus sévères subis par le pays.

Lire aussi

Nouvelles tensions entre la France et la Turquie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé jeudi Emmanuel Macron de visées "coloniales" au Liban et qualifié sa récente visite à Beyrouth de "spectacle", dans un contexte de tensions croissantes entre Ankara et Paris. "Ce que Macron et compagnie veulent, c'est rétablir l'ordre colonial (au Liban)", a-t-il lancé. "Nous, ce n'est pas courir après les photos ou faire le spectacle devant les caméras qui nous intéresse", a-t-il ajouté, allusion à la visite d'Emmanuel Macron à Beyrouth la semaine dernière.

Recep Tayyip Erdogan a également évoqué le conflit qui l'oppose à la Grèce, alors que la France vient de renforcer sa présence militaire en Méditerranée orientale. "Nous ne laissons aucun pays dénigrer nos droits", a prévenu sur ce sujet le président turc. La Turquie conteste le découpage des eaux territoriales dans la région, mais également la présence militaire de la France, un "pays qui n'a pas de littoral en Méditerranée orientale", le sommant de "ne pas se croire plus grand qu'il ne l'est".

Lire aussi

Les contestations se poursuivent en Biélorussie

Le pouvoir biélorusse a annoncé ce jeudi l'arrestation d'environ 700 personnes lors des manifestations contre la réélection du président Alexandre Loukachenko. Au total, depuis le début des contestations, au moins 6.700 interpellations ont été réalisées. Le ministère de l'Intérieur a également affirmé que 103 policiers avaient été blessés, dont 28 sont hospitalisés. Il n'a en revanche pas apporté de précision quant au bilan côté manifestants, contre lesquels des balles en caoutchouc, coups de matraques et grenades sonores sont utilisés.

Malgré cette répression, des chaînes humaines pacifiques se sont de nouveau développées partout dans le pays ce jeudi. Une forme de contestation moins violemment réprimée, au cours de laquelle les habitants, souvent des femmes vêtues de blanc, sortent fleur à la main.

Lire aussi

La Corée du Sud invente un abribus contre le Covid-19

C'est une invention pour le moins originale qui a été mise en place à Séoul, en Corée du Sud, pour lutter contre la pandémie de coronavirus : des abribus anti-Covid-19. Conçus pour abriter les passagers des intempéries et des effets de la pollution, ils filtrent les voyageurs potentiellement infectés grâce à une caméra thermique. Au delà de 37,5°C, l'accès à l'abribus est refusé. Et ce n'est pas tout. À l'intérieur, des rayons ultraviolets sont supposés éradiquer "96 à 99% des particules virales", dont le coronavirus, selon les services de la mairie, même si leur efficacité ne fait pas consensus dans la communauté scientifique.

Lire aussi

Le chanteur The Weeknd fait un don de 300.000 dollars pour le Liban

Wassim Slaiby, le manager de The Weeknd, a révélé que le chanteur canadien avait fait un don de 300.000 dollars à la campagne Global Aid for Lebanon. Lancée par l'association Global Citizen, elle vise à récolter de l'argent pour venir en aide à la population de Beyrouth qui se retrouve sans ressources et dans une ville à reconstruire, après la violente double explosion du 4 août dernier. En pleine pandémie de coronavirus, The Weeknd avait déjà récolté un million de dollars pour le fonds Musicares en vendant des masques, et avait doublé ce montant de sa propre poche.

Toute l'info sur

Le Liban meurtri par les explosions à Beyrouth

Les dernières informationsLes images terribles de la double explosion

Rendez-vous demain pour un nouveau point sur l'actu du jour sur LCI.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent