"Grâce à Dieu" : tout comprendre à la polémique autour du film de François Ozon

Population
DirectLCI
CINÉMA - Le film de François Ozon "Grâce à Dieu", a été récompensé au festival du film de Berlin. Pourtant, ce long-métrage sur l'affaire Preynat, au cœur de démêlés judiciaires, va peut-être voir sa sortie ajournée.

Parole libérée, mais film possiblement retardé. François Ozon, le réalisateur du film "Grâce à Dieu", saura lundi si son long-métrage sur l'affaire Preynat pourra être diffusé au cinéma le mercredi suivant, comme prévu initialement. Ce film, à propos d'une affaire judiciaire toujours en cours, est taxé de non-respect de la présomption d'innocence. Ce qui ne l'a pas empêché de recevoir une distinction prestigieuse au festival du film de Berlin. Retour en trois points sur un film qui va faire parler de lui cette semaine : 

De quoi parle le film ?

"Grâce à Dieu", au casting duquel figurent Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Swann Ariaud, raconte la naissance de l'association "La Parole libérée", qui a rendu public un scandale de pédophilie au sein du diocèse de Lyon. Au cœur de cette affaire, il y a d'abord le père Preynat, ce curé de 72 ans mis en examen pour des abus sexuels commis entre 1980 et 1990 sur des jeunes scouts. Le scandale s'est ensuite mué en dénonciation d'une omerta pesante au sein de l'Eglise : le cardinal Philippe Barbarin, archevêque du diocèse de Lyon, était jugé en janvier dernier pour non-dénonciation de crimes. Le jugement sera connu le 7 mars prochain, mais aucune condamnation n'a été requise contre lui. 


Bien que cette affaire se règle donc à présent devant les tribunaux, François Ozon indique avoir voulu se concentrer sur "l'aspect humain" de cette histoire.  "Le fait-divers, ce n'est que 5% du film" indique-t-il en interview. "Je ne révèle rien du fait-divers, tout est déjà connu, il n'y a pas de surprise. Tout ce que disent les personnages du diocèse de Lyon viennent de verbatim, tout a déjà été publié."

Qu'est-ce qui pose problème ?

Si François Ozon assure ne pas avoir mis la focale sur l'aspect judiciaire du scandale, son film est pourtant aujourd'hui au cœur de démêlés judiciaires : la défense des religieux concernés lui reprochent en effet d'avoir rompu la présomption d'innocence. L'affaire Preynat a beau faire l'actualité depuis 2016, son principal protagoniste n'a pas encore été déclaré coupable par la justice. C'est pour cette raison que le film a été assigné en référé par l'un des avocats du père Preynat, en vue d'obtenir un report de la sortie de son film en France, prévue mercredi prochain. L'audience s'est tenue vendredi, et le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris donnera sa décision lundi 18 février.


Emmanuel Mercinier, l'avocat du père Preynat, s'interroge : "Dans le film, Bernard Preynat est-il présenté comme coupable ? Assurément oui. Or mon client est placé sous le statut de témoin assisté pour les faits de viol. A-t-il été jugé coupable par la justice ? Non." En face, la défense de la production du film rétorque qu'il est bel et bien indiqué, dans les crédits du film, que le prêtre bénéficie de la présomption d'innocence.


Autre grief : une ex-membre du diocèse de Lyon, Régine Maire, représentée sous son nom dans le film, a de son côté assigné François Ozon pour qu'il retire son nom du film. L'audience aura lieu lundi matin au tribunal de grande instance de Lyon. Face à ces démêlés judiciaires, la sortie du film pourrait être reportée à la fin de l'année 2019, voire en 2020. Pour le réalisateur, "ce serait une forme de censure". 

Pendant ce temps, à Berlin...

Si la date de la sortie du film en France demeure toujours incertaine, il a d'ores et déjà obtenu une récompense. Le festival du film de Berlin a décerné sa deuxième récompense majeure après l'Ours d'or au film "Grâce à Dieu". Lors de la cérémonie, François Ozon a rendu hommage aux victimes : "Je veux partager ce prix avec les hommes libres qui m'ont inspiré" et qui "ont été victimes d'un prêtre pédophile. Alexandre, François et Pierre-Emmanuel, vous êtes mes héros."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter