UFC-Que Choisir soumet douze mesures aux consommateurs pour plus de pouvoir d'achat

Population

Toute L'info sur

Grand débat national : l'heure des annonces

INITIATIVE - L'association de défense des consommateurs a apporté sa pierre au Grand débat à travers une série de propositions destinées à faire diminuer les prix "en s'attaquant à divers rentes ou dysfonctionnements de marché". L'idée étant d'identifier les trois plus urgentes grâce au vote en ligne.

L'idée est de dégager les trois propositions les plus urgentes aux yeux des consommateurs. Par le biais d'un vote en ligne, l'UFC-Que Choisir a décidé de contribuer au Grand débat en soumettant aux Français une série de "mesures concrètes" en faveur du pouvoir d'achat. Encadrement des loyers, allongement de la durée de garantie légale des produits, facilitation du changement des assurances santé, réforme de l'apprentissage du permis de conduire... au nombre de douze, elles ont vocation selon l'association de consommateurs à favoriser une "progression durable du pouvoir d'achat de plus de 9 milliards d'euros, soit plus de 320 euros par ménage" chaque année, explique-t-elle dans un communiqué. 

"Sans surcoût pour les finances publiques" selon l'UFC, cet ensemble de mesures a pour objectif de faire diminuer les prix en s'attaquant à divers rentes ou dysfonctionnements de marché", et ainsi "doubler l'ampleur des annonces présidentielles, sans peser sur les finances publiques".

Lire aussi

800 millions d'euros d'économie grâce à la suppression du relèvement du SRP

Et de citer comme exemple la suppression du relèvement du SRP (seuil de revente à perte) sur les produits alimentaires, entré en vigueur au 1er février. Selon l'association, qui s'est toujours opposée à cette mesure de la loi Alimentation, censée aider à revaloriser les revenus des agriculteurs, sa suppression pourrait permettre "800 millions d'euros d'économie".

La "portabilité du numéro de compte bancaire", qui permet de faciliter un changement de banque, générerait pour sa part 1,2 milliard de baisse des tarifs bancaires, selon l'UFC-Que Choisir. La suppression des commissions d'intervention en cas d'incident bancaire dégagerait quant à elle 2,8 milliards d'euros par an et la libéralisation de la vente de pièces de carrosserie automobiles, quelque 415 millions d'euros, ajoute l'association. La facilitation du changement de mutuelle, elle, pourrait ouvrir la voie à une économie globale d'1,2 milliard d'euros. L'encadrement des loyers dans les zones tendues, une mesure rejetée par le gouvernement dès ses premiers pas, est également avancée, sans toutefois être chiffrée.

Reste à savoir parmi cet ensemble de propositions, quelles sont celles que les consommateurs jugeront prioritaires.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter