Réforme des retraites : vers une pénurie de billets de banque ?

Réforme des retraites : vers une pénurie de billets de banque ?

GRÈVE - La CGT de la Banque de France a déposé un préavis de grève "reconductible bloquante" à partir de lundi dans deux centres fiduciaires qui traitent plus du quart des billets du pays.

Le syndicat CGT de la Banque de France a annoncé vendredi le dépôt d'un préavis de grève "reconductible bloquante" à partir de lundi dans deux centres fiduciaires de la banque en Ile-de-France et dans les Hauts de France, qui traitent plus du quart des billets du pays.

Cet appel à la grève intervient dans le cadre du mouvement de protestation contre la réforme des retraites, détaille un communiqué, rappelant la demande de la CGT d'un "retrait de la réforme". Il concerne un site à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) et un autre à Sainghin-en-Mélantois (Nord). Leur blocage pourrait perturber l'approvisionnement des distributeurs automatiques des billets, prévient le syndicat.

Lire aussi

Deux sites traitant plus du quart des billets du pays concernés

Ces deux sites traitent plus du quart des billets du pays. Ils font partie du réseau de caisses de la Banque de France, grâce auquel elle assure l'entretien des pièces et des billets et gère leur bonne circulation. "Les deux sites (...) font partie du réseau des 37 sites fiduciaires de la Banque de France assurant la gestion de la circulation des billets et des pièces (...) Les mesures nécessaires ont été prises pour assurer leur continuité de fonctionnement", a réagi l'institution vendredi en fin de journée. 

"Plus globalement, les dispositions nécessaires sont prises avec les établissements bancaires et les transporteurs de fonds pour éviter toute pénurie de cash", a assuré la Banque de France. 

Dans un entretien à l'AFP, Erick Lacourrège, directeur général des services à l'économie et du réseau de la Banque de France, assure qu'"il n'y a aucun risque de pénurie".  "On est organisé avec la filière fiduciaire pour l'alimentation des distributeurs de billets, nous avons pris des dispositions pour avoir suffisamment de stock auprès des acteurs de la filière - transporteurs de fonds et banques - pour alimenter les distributeurs pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines. Et en dehors de la région parisienne, il n'y a pas de risque non plus car il n'y a pas de blocage". Si un centre sur 37 venait à être bloqué, "il y aurait des billets quand même. Si les accès étaient bloqués, cela perturberait l'activité normale du centre mais cela n'aurait aucun impact pour le public derrière, on rattrapera ensuite", explique Erick Lacourrège.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent