Grève à la RATP : "Trouver un taxi va être hyper dur, avoir un VTC hyper cher"

Population

Toute L'info sur

La réforme des retraites, dossier explosif pour l’exécutif

PARALYSIE - Avec la grève monstre de la RATP, les usagers des transports vont devoir envisager d'autres moyens pour se déplacer. Les taxis et les VTC voient leur activité de la journée grimper de façon exponentielle. Contacté par LCI, le comparateur de prix Eurecab détaille les conséquences - tarifaires notamment - pour les clients.

Grosse pagaille en prévision. Dix lignes de métro totalement fermées, d'autres très partiellement ouvertes, des RER quasiment à l'arrêt, un tiers des bus seulement en circulation, des tramways au garage... Le trafic RATP est "extrêmement perturbé" vendredi 13 septembre par une grève d'une ampleur inégalée depuis 12 ans. Plusieurs syndicats, dont les trois principaux - Unsa, CGT et CFE-CGC -, appellent à se mobiliser fortement contre la réforme des retraites et pour le maintien de leur régime spécial.

À la veille de ce mouvement qui va paralyser l'Île-de-France, le comparateur de prix des courses pour les plateformes de VTC, chauffeurs privés et taxis en temps réel, Eurecab, a déjà observé une multiplication par trois du nombre de réservations par rapport à un jour normal. "Nous sommes connectés à plusieurs plateformes et à des chauffeurs indépendants. Chaque fois qu'un prix s'affiche, c'est celui du partenaire", explique à LCI Théodore Monzies, co-fondateur de la start-up parisienne. Le chef d'entreprise fait le point sur la grève majeure dans les transports en commun et l'impact (déjà) visible pour les usagers. 

Lire aussi

Il faut s'attendre à une très très forte demande- Théodore MONZIES, co-fondateur d'Eurecab

LCI : Taxi ou VTC, quel moyen de transport sera le plus "rentable" pour les usagers ? 

Théodore Monzies : "Trouver un taxi va être hyper dur, avoir un VTC hyper cher. Pour les VTC, il faut réserver à l'avance. Vous bénéficiez ainsi d'un prix fixe et vous vous protégez quand il y a une majoration, même si on remarque que les prix ont déjà un peu augmenté. Pour les taxis, c'est différent parce qu'ils affichent un tarif régulé donc il n'y a pas de mauvaise surprise. C'est le prix du compteur. Vous payerez peut-être un peu plus cher en fonction de l'état du trafic sur les routes mais cela ne sera pas un x2 ou x3 comme on peut s'attendre chez Uber ou Kapten en période de forte demande. Mais il va être difficile de trouver un taxi. Que ce soit du côté des taxis ou des VTC, il faut s'attendre à une très très forte demande."

LCI : Y aura-t-il suffisamment de taxis et VTC pour absorber toute la demande ? 

Théodore Monzies : "Non, et c'est pour cela que les prix vont exploser. Les courses VTC vont coûter hyper chères et seules les personnes qui devront ou pourront payer voyageront. C'est la manière employée par les plateformes pour écrémer la demande. Même si les plateformes ont demandé aux chauffeurs d'être particulièrement mobilisés, cela ne sera pas suffisant. Rien que pour la journée d'aujourd'hui, on constate qu'il y a trois fois plus de demandes que d'habitude seulement en réservation. Si nous sommes représentatifs, il faudrait trois fois plus de chauffeurs, voire davantage, pour assurer la demande."

Lire aussi

Une croissance de commandes de cette ampleur, c'est tout bonnement du jamais vu- Théodore MONZIES, co-fondateur d'Eurecab

LCI : Avez-vous souvenir d'une situation semblable à ce vendredi noir dans les transports ?

Théodore Monzies : "Des grèves avec un impact aussi fort, non. Il y a déjà eu des situations avec des grèves SNCF, notamment au moment de la réforme Macron l'an dernier. Il y avait eu un petit plus de demandes mais là c'est totalement démesuré. C'est la RATP donc ce sont les transports du quotidien qui sont concernés. C'est typiquement le genre de trajets où les gens peuvent se reporter sur des taxis ou VTC. Une croissance de commandes de cette ampleur, c'est tout bonnement du jamais vu."

LCI : Quels bons conseils pouvez-vous distiller aux usagers ? 

Théodore Monzies : "Il faut déjà penser à réserver son VTC ou son taxi en amont. Il faut partir un peu plus tôt de chez soi en prenant des marges. Celles et ceux qui, évidemment, peuvent utiliser un autre moyen de transport comme le vélo ou une trottinette doivent privilégier ces alternatives. Pour les autres qui n'ont pas le choix, qui optent pour les transports ou la voiture, cela va être l'enfer. Il y aura des embouteillages. Privilégiez donc, si vous le pouvez, le télé-travail ou alors posez un jour de congé payé."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter