Grève à la RATP : pourquoi les bus circulent-ils mieux que le métro et le train ?

Grève à la RATP : pourquoi les bus circulent-ils mieux que le métro et le train ?
Population

Toute L'info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron

GREVE - Les transports en Île-de-France étaient très perturbés ce lundi 9 décembre. La circulation des bus a été compliquée par des blocages de dépôts ce matin, mais elle reste moins impactée par la grève que celle des métros et RER. LCI a cherché à savoir pourquoi.

Cinquième jour de grève illimitée dans le secteur des transports, contre la réforme des retraites. En Ile-de-France, dix lignes de métro sur seize sont fermées et seules les lignes automatiques 1 et 14 fonctionnent "normalement", a averti la RATP. La SNCF, de son côté,  prévoit d'assurer "entre 15% à 20% du trafic", avec seulement un TGV et un Transilien sur cinq.  Concernant les TER, il devrait y avoir trois liaisons sur dix, "essentiellement assurées par bus", a précisé la direction dans un communiqué. C'est bien les bus qui assureront l'essentiel de l'activité, malgré des blocages de dépôts.

Lire aussi

Dépôts bloqués et barrage filtrants

La RATP avait annoncé un bus sur deux en circulation ce lundi. Aux heures de pointe, seul un bus sur trois a finalement pu rouler. En cause : le blocage de sept dépôts franciliens à Aubervilliers, Vitry, Lagny, Asnières, Thiais, au dépôt de Flandres à Pantin et de Charlebourg à La Garenne-Colombes, nous indique la régie autonome des transports parisiens.

D'autres dépôts ont également fait l'objet de barrages filtrants comme à Pleyel. "Nous sommes arrivés à 4h30 ce matin, seuls deux à tois bus passaient toutes les demi-heures, nous indique Alexis Louvet, co-secrétaire du syndicat Solidaires à la RATP. Cela permet de renforcer la pression, le but est là." A la quarantaine de conducteurs de bus grévistes, s'étaient joints "des enseignants, des cheminots, des infirmières et des étudiants de l'université Paris 8." Une convergence dont il se félicite : "c'est une ambiance extraordinaire, je n'ai jamais vu ça."

Moins de grévistes sur le réseau bus

"Tous les centres ont été débloqués à 9h30", assure un porte-parole de la RATP. Dans au moins deux d'entre eux, les dépôts de Lagny et Asnières, ce sont les forces de l'ordre qui ont délogés les manifestants. "Actuellement, un bus sur deux circule contre un sur trois ce matin".

Malgré ces blocages, la circulation des bus est un peu plus fluide que celle des métros, RER et trains. "Il y a moins de grévistes", explique tout simplement la RATP. Une information confirmée par Alexis Louvet. "Proportionnellement, nous sommes un peu moins, les services de métro et RER sont de taille inférieure, les salariés se connaissent mieux ce qui renforcent la solidarité et ils sont aussi mieux organisés, poursuit-il. Le collectif de travail est moins fort chez nous".

Autre raison pour expliquer ce phénomène : "il y a plus de turn-over chez les conducteurs." En cause selon lui : des salaires moindres et une pression de la hiérarchie. "La direction joue sur la division, il y a beaucoup de concurrence pour obtenir des promotions. Pour devenir agent de maîtrise, la hiérarchie sélectionne en priorité des agents qui présentent un dossier 'parfait'". Seraient donc exclus les grévistes.

Pression sur les jeunes conducteurs ?

Une pression serait également exercée sur les jeunes conducteurs, présentés par le média Révolution Permanente comme des "stagiaires" (voir le tweet ci-dessous). Un terme dévoyé selon la RATP, qui réfute formellement toute atteinte au droit de grève. "On parle de période de conditionnement", l'équivalent d'une période d'essai d'un an. "Il s'agit de salariés, ils travaillent en binôme dans un premier temps puis occupent ensuite seul leur poste". Au bout d'un an, sont étudiées les compétences de l'agent, ses aptitudes commerciales, son attitude avec les usagers.

Pour le syndicaliste, ce sont bel et bien ces chauffeurs "non conditionnés" qui assurent en temps de grève la majorité du trafic. "Dimanche, nous avons réalisé un autre barrage filtrant à Pleyel entre 18h et 21h, rapporte-t-il. Seuls 12 bus sont rentrés et sur les 12 chauffeurs, neuf étaient non conditionnés", souligne le co-secrétaire de Solidaires.

La RATP indique que le trafic devrait être similaire ce mardi 10 décembre. "Les informations seront délivrées à 17 heures", précise-t-on. Impossible de présager de la suite du mouvement mais les grévistes l'assurent, ils iront "jusqu'au bout". "A moins que le gouvernement n'annonce le retrait de cette réforme à points, nous poursuivrons le combat, souligne Alexis Louvet. Ce n'est pas seulement nos acquis sociaux que nous défendons, nous combattons la destruction des droits sociaux de tous les Français". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent