Harcelé et violé au collège, Louis, 12 ans, raconte son calvaire

Population

VIOLENCE A L'ÉCOLE - Harcelé et violé dans un collège du Val-d'Oise pendant de nombreux mois, un jeune garçon de douze ans témoigne de son calvaire dans Le Parisien.

Il a 12 ans, mesure 1m78 mais il a vécu un calvaire pendant de nombreux mois, allant même jusqu'à penser au suicide. C'est en 6e que Louis (prénom changé) a été harcelé par ses camarades. Dans un entretien au Parisien, il revient sur ce qui s'est passé au collège Françoise-Dolto, à Marly-la-Ville dans le Val d'Oise. "Ils font le jeu de l'olive. On prend quelqu'un et on cherche à lui mettre un doigt dans l'anus", dévoile-t-il.

C'est l'un des jeux auquel s'adonnaient quelques-uns de ses camarades de classe, qui sont même allés plus loin un jour du mois de juin dernier. Alors en cours de sport, un autre élève a "plongé ses mains jointes dans son derrière", jusqu'à trouer son short.  "Ça a été très douloureux, car très profond. Je saigne encore beaucoup", explique le garçon au quotidien. L'épisode de trop sans doute pour Louis qui va tenter de mettre fin à ses jours le lendemain. Sa mère, rentrée plus tôt de son travail, parviendra à éviter le pire.

Le collège attentiste ?

Échaudée, cette dernière décide de porter plainte pour  "harcèlement, cyber-harcèlement, agression sexuelle en réunion dans l'enceinte d'un établissement scolaire", ce après des semaines d'attente. Ce n'est que par la suite que les faits de viols seront découverts, indique Le Parisien, obligeant l'hospitalisation de son fils.  Dans son téléphone, sa mère va découvrir des messages de menace : "Si tu reviens, tu vas voir ce qu'on va te faire", lit-elle.

Lire aussi

Selon sa mère, le harcèlement avait commencé à l'école primaire, une succession de menaces qui avait obligé le garçon de 12 ans à alerter ses parents l'automne dernier. Informé, le collège avait promis de "s'en occuper" et que tout allait rentrer dans l'ordre. Pour ne rien arranger, les autres élèves menaçaient de "sodomiser" sa petite sœur, encore en CM2 apeurant un peu plus Louis. "Du coup, j'ai très peur parce qu'elle rentre au collège l'année prochaine. Je ne voudrais pas qu'elle subisse ça à cause de moi", témoigne-t-il.

En vidéo

SEPT À HUIT - Un jeune homosexuel raconte le harcèlement qu'il a subi au lycée

L'inspection académique a assuré que "le chef d'établissement prenait en charge les élèves victimes de harcèlement", chose que réfutent ses parents. Les quatre élèves impliqués sont passés en conseil de discipline. Trois ont été exclus.

Lire et commenter