Hautes-Alpes : des tags anarchistes et une stèle cassée sur un monument en mémoire des maquisards

Population
DirectLCI
VANDALISME - Un monument en mémoire des maquisards a été tagué et une stèle cassée près de Névache (Hautes-Alpes), selon une information du Dauphiné Libéré confirmée à LCI. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a condamné cette "odieuse profanation".

Les faits se sont produits au sommet du col de l'Echelle (Hautes-Alpes), près de Névache. Selon une information du Dauphiné Libéré confirmée lundi à LCI, un monument en mémoire des maquisards du bataillon Berthier a été tagué et une stèle cassée sur ce site culminant à 1.760 mètres d'altitude. 


"Tous les flics sont des salauds", "bienvenue aux réfugiés", "Fuck France", "ouvrez la frontière" et "la frontière tue", pouvait-on lire sur ces inscriptions en anglais et en italien. Une chapelle située à proximité a également été recouverte d'inscriptions. 

Condamnation

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a réagi sur Twitter, dénonçant "une odieuse profanation qui souille la mémoire de tous ceux qui sont tombés pour que nous vivions libres". 

Ces dégradations ont également fait réagir des responsables du Rassemblement national. Franck Allisio, vice-président du groupe RN en Paca, y a vu , une action menée "par les militants 'no borders' et autres racailles anarchistes". 


Le secteur du col de l'Echelle, point de passage de certains migrants, a été le théâtre d'opérations de solidarité menées en leur faveur. C'est aussi là qu'en avril 2018, des militants du groupe d'extrême droite Génération identitaire avaient déployé une banderole anti-migrants et dressé "symboliquement" une frontière avec du grillage de chantier pour symboliser leur refus. Des actes qui ont conduit à l'ouverture d'une enquête, avec un procès prévu le 11 juillet prochain. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter