Hérault : coupée du monde depuis 12 jours à cause de la neige, cette famille nous raconte

Hérault : coupée du monde depuis 12 jours à cause de la neige, cette famille nous raconte
Population
DirectLCI
APPEL À L'AIDE - Voilà près de deux semaines qu'une famille héraultaise - et ses animaux - vit un calvaire, totalement coupée du monde en raison des importantes chutes de neige. Contactée par LCI ce lundi, elle déplore en être "toujours au même stade".

"On n'a plus rien à manger, que ce soit pour nous ou pour les animaux." Après douze jours coupés du monde à cause de la neige tombée en abondance sur le département de l'Hérault, ce que Maud, 23 ans, ses parents et son frère de 18 ans redoutaient est malheureusement arrivé : les ressources commencent à manquer. 


C'est le 25 janvier que le calvaire de la famille héraultaise résidant dans une ferme isolée de la commune de Courniou, située dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc, a commencé : des congères de 70 centimètres se sont accumulées à certains endroits de la propriété. Conséquence ? Le chemin qui relie la ferme à la route communale est impraticable. 

"C'est un chemin rural, on pensait que la mairie allait le dégager", désespère la jeune-fille ce lundi encore au téléphone. En vain. Si la situation est au point mort depuis près de deux semaines, c'est que la municipalité n'a en réalité aucune obligation de déneiger les voies privées. Or, la famille qui a emménagé en septembre et passe son premier hiver dans l'Hérault, ne dispose pas des équipements nécessaires pour sortir de cet embarras. 

En attendant que le chemin soit de nouveau accessible, la mairie leur a apporté, en fin de semaine dernière, de l'eau potable ainsi que des croquettes pour les chiens et du foin pour leurs onze chevaux. Mais de nouveau, les réserves commencent à manquer.

"La première pharmacie se trouve à une dizaine de kilomètres en voiture"

La situation devient d'autant plus délicate que les parents de la jeune fille connaissent tous les deux d'importants problèmes de santé qui les astreignent à un traitement médicamenteux quotidien. Or, là aussi, les stocks s’amenuisent. "La première pharmacie se trouve à une dizaine de kilomètres en voiture", déplore la jeune fille, dont la mère de famille souffre d'une sclérose en plaques et le père de troubles cardiaques. Quant à parcourir cette distance à pied, Maud y a bien songé mais elle n'est pas certaine d'y parvenir compte-tenu des conditions météo, loin de s'améliorer : pas moins de 70 centimètres à un mètre de neige s'accumulent encore.

En vidéo

Comment les habitants de la campagne ont-ils géré la neige ?

Pour ajouter à la détresse de la famille, la ferme, alimentée de panneaux photovoltaïques désormais recouverts de neige, souffre du manque d'électricité. Un groupe électrogène permet de la dépanner mais elle ne l'allume que le soir pour économiser de l'essence. Voici donc plusieurs jours que parents et enfants tentent de solutionner cet isolement par téléphone en multipliant les appels de détresse, aux communes alentours, à la préfecture, aux pompiers... Mais à en croire le récit de l'adolescente, il semblerait que chacun se renvoie la balle. 


"On en toujours au même stade, ça commence vraiment à faire long", lance-t-elle dans un soupir, ce lundi. "On ne sait plus quoi faire." Après avoir lancé un appel à l'aide sur sa page Facebook, Maud songe désormais à solliciter l'aide associative, en dernier recours.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter