"Hold-Up" : "Ce documentaire coche tous les critères du complotisme"

"Hold-Up" : "Ce documentaire coche tous les critères du complotisme"

INTERVIEW - Théories fausses, insinuations trompeuses et témoignages creux se multiplient dans le documentaire "Hold-Up" publié ce mercredi. Christophe Bourseiller décrypte pour LCI pourquoi il répond à tous les critères du complotisme.

C'est un documentaire qui promet de "mener l'enquête" sur le coronavirus. Pourtant, dès sa mise en ligne ce mercredi 11 novembre, Hold-Up a défrayé la chronique. Certaines des personnes interrogées s'en sont désolidarisées, les plateformes qui l'hébergeait l'ont supprimé et des élus ont dénoncé un film "délirant". Alors pourquoi ce documentaire fait-il tant parler de lui ? Christophe Bourseiller a décrypté les rouages de cette réalisation pour LCI. Journaliste, historien et présentateur de "C'est un complot !",  dont la deuxième saison a démarré le 30 octobre dernier sur Histoire TV, son constat est sans appel. Le documentaire coche "toutes les cases du conspirationnisme". 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

LCI : Le réalisateur du film, ancien journaliste, présente son travail comme un documentaire ? Est-ce-que c'en est un ?

Christophe Bourseiller : C'est un film assez lourd, très lent, trop long. Mais sur le plan de la réalisation, il est assez professionnel, avec un vrai réalisateur. Il y a une volonté esthétique de rendre crédible ce film. Puis les propos ne sont pas fictifs. Pour certaines personnes interrogées, je suis persuadé qu'elles sont très sincères et pensent véritablement qu'on nous ment. J'étais très étonné par ce que dit la sociologue Monique Pinçon-Charlot, par exemple, qu'on a connu plus modérée auparavant. Et qui accrédite cette thèse des riches qui voudraient détruire les pauvres. Mais elle est sincère*. Donc oui, on peut dire que c'est un documentaire. Mais un documentaire engagé, en quelque sorte. Qui n'exprime qu'un côté de l'opinion. 

Pourquoi n'y a-t-il aucune contradiction ? 

Car les personnes interrogées parlent toutes d'un même et seul côté. C'est assez classique du complotisme, on ne donne pas la parole à quelqu'un du camp adverse. Parmi ceux qui passent derrière la caméra, il y probablement des gens qui ont parlé depuis leur position respective, sans connaître le propos du film. C'est le cas de l'ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy, par exemple [qui s'est, depuis, désolidarisé du film assurant être "scandalisé par ses propos" ndlr]. Ils sont mis à contribution de l'argumentaire du réalisateur presque malgré eux. Il en est ainsi de Christian Perronne, scientifique tout à fait légitime, quelles que soient ses idées. Et puis vous avez enfin des complotistes de longue date. C'est le cas de Silvano Trotta, qui, avant de s'intéresser au coronavirus, a longtemps prétendu que personne n'était jamais allé sur la Lune et que la Terre est creuse. Il est délirant. Ce qui n'est pas forcément le cas de tous les autres. C'est comme la mouvance anti-masque, mise à contribution d'ailleurs pour ce documentaire. On trouve dans ses rangs aussi bien des gens qui questionnent la validité sanitaire du masque et puis d'autres qui fabulent pensant que c'est pour nous rendre esclave. 

C'est un un film extrêmement confus- Christophe Bourseiller, animateur de la série "C'est un complot!"

En vidéo

"Un travail typique du complotisme traditionnel", explique Christophe Bourseiller

Pourquoi Hold-Up est-il problématique ?

Il brasse diverses théories, toutes dans le désordre. Il amoncelle les idées complexes sans lien, allant de la dénonciation du port du masque à la question de l'origine du coronavirus. Avant d'embrayer sur l'inutilité du confinement et de terminer sur l'idée qu'il y aurait une sorte d'oligarchie mondiale qui prépare une grande réinitialisation, un "Great reset". On voit d'ailleurs bien qu'il n'y pas de fil puisque le film se contredit. En début du documentaire, on relativise la mortalité du Covid-19, on nous dit que c'est une grippette. Et à la fin, on assure qu'il a été créé par l'humain pour nous détruire. C'est pareil sur les masques. On critique l'ancienne ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, en disant qu'elle a voulu mettre des masques à tout le monde et, en même temps, on dit que c'est scandaleux qu'il y ait eu une pénurie. Avant de finir par dire qu'ils sont inutiles.

Malgré tout, il peut se montrer très convaincant pour certains, avec des arguments techniques qui semblent imparables. Ce genre de film est très dangereux car il est en libre-accès sur internet et qu'il ouvre la porte à toutes les théories les moins vérifiées sans que d'autres sons de cloche ne puissent se faire entendre. Et puis s'il commence par établir des constats, en se disant par exemple "c'est pénible de porter le masque", ils finissent par en déduire une machination mondiale. 

Lire aussi

La théorie finale est donc celle d'un virus orchestré par toute une élite qui veut supprimer une partie de la population. Pourquoi cette théorie a-t-elle du succès ?

Elle permet d'avoir une clé d'explication alternative à ceux qui s'interrogent sur ce que l'on vit. Nous sommes dans un monde où l'on perd nos repères. D'autant plus avec cette crise sanitaire, où les faits viennent et se contredisent. Depuis le début de l'épidémie, on a des médecins qui se battent entre eux, et des mesures qui changent au fil du temps. Alors je peux comprendre que ça provoque le doute chez certaines personnes. Sauf qu'on ne peut pas y répondre avec un film qui mélange tout. Prenons la question de l'hydroxychloroquine. Une grande partie du film est consacrée à ce sujet. La question est légitime, elle a lieu d'être. Je ne sais pas si elle soigne mais c'est normal et sain qu'on en discute dans une démocratie, qu'on écoute les points de vue. C'est cohérent. Simplement, là, ce long passage, va dans un seul sens. Celui de l'idée que, quand on arrive à soigner, on cache le remède. Donc au lieu d'interroger ce que nous vivons, qui est tout à fait exceptionnel, il s'agit là de dire que tout ça avait été prévu. Que c'est la mise en œuvre d'un complot mondial. Les gens y trouvent cette "vérité alternative". Ceux qui sont exposés à ces théories sont généralement très sincères. On peut comprendre leur désir de trouver un sens à une chose qui les dépasse. Sauf qu'en la cherchant, ils tombent dans les griffes d'un manipulateur.

Ne pas savoir de quoi est fait le lendemain ça peut faire peur. Et les facteurs d'incertitude, c'est la grande force des complotistes. Car eux, disent savoir. Dans le récit qu'ils proposent, le hasard n'existe plus. Tout est prévu, tout est écrit. Lorsqu'on est complotiste on se sent à la fois plus intelligent que les autres - on comprend là où "ils" veulent en venir - et en même temps on est rassuré. Puis pour ceux qui y proposent ces idées, il y a presque un caractère romantique et magique. Le complotiste se sent comme un James Bond devant son écran. Un héros du quotidien. 

Une seule opinion, qui tente de justifier un phénomène mondial par des théories qui ne sont pas prouvées. On peut donc en conclure aisément que ce documentaire est complotiste?

Totalement. C'est un film qui répond absolument à tous les critères du complotisme. On est dans le cas de figure typique on l'on doute des informations, on doute des chiffres. Et à la place de les décrypter, on noie des faits dans un déluge d'opinions. On est véritablement là-dedans. Le documentaire coche toutes les cases. 

Dans une serie de tweets publiés vendredi soir, la sociologue Monique Pinçon-Charlot s'est désolidarisée du documentaire et s'est excusé pour l'emploi du terme "holocauste". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

11% des Français déjà infectés par le Covid-19 : quelles sont les régions les plus touchées ?

EN DIRECT - Loi "Sécurité globale" : 52.350 manifestants en France dont 5.000 à Paris, selon l'Intérieur

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

Lire et commenter