Incendie de Notre-Dame : la cathédrale menace toujours de s'effondrer

Population

Toute L'info sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

NOTRE-DAME DE PARIS - Le risque d'effondrement de la cathédrale Notre-Dame est toujours bien réel, selon le ministère de la Culture. Le chantier, suspendu en raison des risques de contamination au plomb, devrait reprendre d'ici au 19 août prochain.

La cathédrale toujours sous la menace d'un effondrement. "De nouvelles chutes de pierre des voûtes de la nef se sont très récemment produites suite à l'épisode de canicule", a indiqué le ministère de la Culture dans un communiqué. Les travaux, entamés le 16 avril dernier non pas en vue de sa restauration mais bien pour éviter tout effondrement, doivent reprendre au plus vite, assure le ministère. C'est "l'urgence liée à ce risque persistant d'effondrement" qui justifierait la reprise du chantier dès le 19 août.


Les travaux avaient été arrêtés le 29 juillet dernier sur avis de l'inspection du travail pour cause de risques de contamination au plomb. Dans ce communiqué, le ministère se défend de toute accusation de négligences sur ce sujet et dresse une liste de mesures "en matière d'informations, formations et suivi médical des travailleurs". Un dispositif a été mis en place, permettant par exemple de "garantir l'étanchéité du chantier avec l'espace public", d'organiser la décontamination "pour les sorties des zones de travaux", ou de "gérer les déchets du chantier". 

"L’inspection du travail est dotée par la loi de pouvoirs propres lui permettant de mettre en œuvre des procédures d’arrêt de chantier (...) si elle estime que les risques représentés par ce chantier pour la santé des travailleurs sont excessifs", s'emploie de rassurer le ministère. À ce jour, Notre-Dame de Paris fait toujours l'objet d'un arrêté de péril de la préfecture de Paris. Le chantier de restauration de l'édifice, lui, ne débutera pas avant le premier semestre 2020.


L'opération de décontamination, qui a débuté le 13 août dernier, est supposée durer dix jours. Elle concerne plusieurs écoles environnantes, où des taux de plomb importants ont été mesurés, quatre mois après l'incendie qui a ravagé la toiture et la flèche de la cathédrale. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter