Incendie de Notre-Dame : quelles sont les œuvres d'art perdues ou sauvées ?

Population
DOMMAGES MATÉRIELS - Au lendemain du grand incendie qui a ravagé la cathédrale de Paris, le bilan matériel reste encore flou. Mais certaines reliques ont pu être sauvées.

Les dégâts sont conséquents. Si Notre-Dame de Paris est sauvée et le feu maîtrisé, le terrible incendie a détruit un grand nombre de pièces de collection lundi soir. Retour sur ce qui a été sauvé et ce qui n'a pu l'être.

La flèche tombée, la charpente partie en fumée

Le feu s'est déclaré hier peu avant 19 h sur la toiture de la cathédrale, une zone difficile d'accès pour les pompiers, même avec plusieurs lances à eau. Autre difficulté : la toiture est en bois. Surnommée "la forêt", la charpente de la cathédrale était l'une des plus anciennes de France. Elle est totalement partie en fumée hier soir. 

Mais l'image de la soirée restera l'effondrement de la flèche de Viollet-le-Duc. L'édifice s'est embrasé avant de s'effondrer sur lui même. Des images impressionnantes qui ont fait le tour des réseaux sociaux. Le coq qui surmontait la flèche a lui aussi été détruit ainsi que les trois reliques qu'il contenait : une parcelle de la Sainte Couronne d'épines, une relique de Saint-Denis et une de Sainte-Geneviève. Enfin, plusieurs grands tableaux situés dans la cathédrale n'ont pu être décrochés à temps, on ne sait pas encore s'ils ont été préservés. 

La couronne d'épines et les beffrois sauvés

L'ensemble des œuvres d'art qui étaient dans la partie "trésor" ont été sauvées. Parmi celles-ci la plus précieuse des reliques : la Sainte Couronne, posée selon la croyance des catholiques sur la tête de Jésus peu avant sa crucifixion. Autre relique qui a échappée aux flammes : la tunique de Saint-Louis. Le grand orgue a quant à lui "a priori sauvé" tandis que l'autel a été en partie épargné. 

À l'extérieur, les deux grands beffrois qui abritent les cloches de la cathédrale ont tenu bon. Si le beffroi nord a failli brûlé hier soir, les pompiers de Paris ont annoncé plus tard que l'ouvrage était sauvé. Autre bonne nouvelle : les trois rosaces - ces grands vitraux du XIIIe siècle - n'ont pas bougé. Mais les trois vitraux ne sont pas encore hors de danger, la stabilité de l'édifice étant désormais incertaine. 


Enfin, seize statues ont été décrochées de Notre-Dame de Paris quelques jours plus tôt. Une opération spectaculaire en vue de rénover ces statues de cuir. Un coup de chance diront même certains. 

Dans la soirée de lundi, le président Emmanuel Macron a appelé à la reconstruction de Notre-Dame. "Cette cathédrale, nous la rebâtiront ensemble", a-t-il affirmé. Une chose est certaine : il faudra des années pour que la cathédrale de Paris retrouve sa splendeur d’antan.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter