"J’aurais jamais cru pouvoir être encore heureux comme ça" : trois initiatives contre l'abandon d'animaux

"J’aurais jamais cru pouvoir être encore heureux comme ça" : trois initiatives contre l'abandon d'animaux
Population

MAUVAISE CONDUITE - Comme chaque année avant l'été, la SPA lance un spot choc contre les abandons d'animaux. Afin de limiter ces actes barbares, une autre campagne est lancée pour inciter les Français à mettre des puces électroniques à leurs chiens et chats.

"J’aurais jamais cru pouvoir être encore heureux comme ça. Pas à nouveau. Pas après ce qui m’est arrivé l’année dernière. Pas après ce qu’il m’a fait. Pas après l'angoisse. Pas après l'incompréhension... " Comme chaque année, la SPA a lancé sa campagne estivale pour lutter contre les abandons d'animaux. Au travers d'un court métrage poignant "Le survivant", l'association de protection animale a cette fois décidé de donner la parole à un chien abandonné qui reprend peu à peu goût à la vie après avoir traversé de nombreuses épreuves. 

"Cette campagne originale doit susciter une réelle prise de conscience : abandonner son chien n’est pas un geste sans conséquence, son maître le condamne à une série d’épreuves traumatisantes. En cette période post-confinement, cette campagne en appelle au soutien des Français afin de nous permettre de sauver un maximum d’animaux pendant l’été", a ainsi déclaré à l'AFP Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA.

Autre initiative pour limiter les abandons, la Fondation 30 Millions d'amis a lancé ce jeudi sa plateforme digitale destinée à simplifier l'organisation des congés avec son animal de compagnie. Une petite nouveauté a été ajoutée cette année : une carte interactive. Elle permet aux propriétaires de trouver "plusieurs milliers d’adresses (hôtels, campings, plages…) accessibles aux animaux partout en France". De même, on y retrouve également des pensions pour chiens ou pour chats, pour ceux contraints de les faire garder.

Lire aussi

60.000 chats et chiens abandonnés chaque année

Il faut dire que chaque année, près de 60.000 chiens et chats sont rejetés par leurs maîtres pendant la période estivale. Un acte cruel puni par la loi de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. Pour décourager ceux qui auraient ces velléités, une autre campagne de sensibilisation est menée auprès des propriétaires de chats et de chiens : ces animaux de compagnie doivent être équipés d'une puce électronique pour les identifier. 

Ce moyen assure en effet un meilleur suivi de ces compagnons à quatre pattes en cas de perte, mais permet aussi de limiter les abandons. Un réflexe rassurant pour certains maîtres, à l'image de Pierre Ortolan, propriétaire d'Oreo, une petite chatte blanche et noire qui s'apprête à être identifiée par une puce électronique : "On a un jardin qui est ouvert ; on a déjà perdu un chat qui est parti et que nous n'avons pas retrouvé, donc si elle venait à disparaître pendant un long moment, je sais que quelqu'un pourrait la ramener chez un vétérinaire. Et trouver une solution pour nous appeler et nous rendre notre chat", dit-il au 13H de TF1.

Toute l'info sur

Le 13h

Cette puce, de la taille d'un grain de riz, comporte un code de quinze chiffres qui identifie le pays, ou encore l'espèce, et qui permet de remonter jusqu'au propriétaire de l'animal. Et c'est une obligation légale, comme le précise le docteur Benjamin Daboval, vétérinaire à la clinique Univet Compiègne Les Sablons dans l'Oise : "Une personne qui donne ou qui vend un animal doit le faire en ayant identifié l'animal ; ensuite, au niveau des animaux, des chiens en particulier, tous ceux de plus de quatre mois doivent être identifiés depuis janvier 1999. Dernièrement, tous les chats de plus de sept mois sont censés être identifiés", dit-il. Pourtant, dans les faits, plus de la moitié des chats et 20% des chiens ne sont pas identifiés en France. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent