"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

INSOLITE - La nouvelle campagne d'affichage de l'enseigne Monoprix, lancée vendredi dans plusieurs de ses magasins, pointe avec humour l'ineptie des décisions gouvernementales qui contraignent les chaînes de grande distribution à interdire l'accès aux rayons des produits dits "non-essentiels".

HUMOUR GRINÇANT - Dans une campagne d'affichage lancée vendredi dans plusieurs de ses magasins, Monoprix raille les décisions gouvernementales qui contraignent les chaînes de grande distribution à interdire l'accès aux rayons des produits dits "non-essentiels".

Du jamais vu dans les rayons. Devant l’interdiction de vendre des produits dits "non essentiels", l’enseigne Monoprix a  lancé vendredi une campagne d’affichage inédite dans plusieurs magasins du groupe. Les slogans - s'ils jouent sur l'humour - n'en sont pas moins très critiques envers les restrictions imposées par le gouvernement qui impose la fermeture de certains rayons.

"Les vêtements pour enfants jusqu’à 3 ans sont à nouveau essentiels. Les autres sont priés d’arrêter de grandir", peut-on lire sur une pancarte perchée au-dessus du rayon pour les vêtements, dont l’accès a été bloqué. "Une commission venant de conclure que l’eau ça mouille, nous avons finalement le droit de vendre des parapluies", pointe une autre. "Si les biberons n’étaient pas nécessaires, il fallait nous avertir de pas faire de bébés pendant le premier confinement", claironne encore une dernière. 

Toute l'info sur

La France sort progressivement de son deuxième confinement

De quoi égayer la corvée de courses de ses clients et aussi faire rire les internautes, tout en adressant un message clair à l’exécutif. "Quand la grande distribution ridiculise le gouvernement dans une campagne marketing (brillante, par ailleurs), on peut se dire que ça ne va pas fort. #Absurdistan", écrit la journaliste du Point Géraldine Woessner, dans un tweet assorti de plusieurs visuels montrant les nouvelles affiches de l’enseigne. Sur le réseau social, certains internautes saluent la "clairvoyance" de l'enseigner, tandis que d'autres pointent l'"irresponsabilité" de Monoprix qui a fait depuis longtemps de l'humour un produit d'appel, 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 500.000 participants à travers la France, selon les organisateurs

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter