L'inscription "Mort aux blancs" place de la République est une manipulation

Ce message s'appuie sur une photo manipulée, sur laquelle du texte a volontairement été ajouté.

À LA LOUPE – Largement partagée et récupérée par la fachosphère, cette image a été manipulée. Une inscription raciste a été ajoutée sur une photo prise en 2015 à Paris.

Peut-être avez-vous vu circuler ces derniers jours sur les réseaux sociaux la photo de deux jeunes hommes noirs, grimpant sur la statue de la place de la République, à Paris. Derrière eux, une inscription taguée, trois mots : "mort aux blancs". Repartagée en masse, elle a été utilisée pour tenter de décrédibiliser l'action des militants mobilisés en marge du mouvement Black Live Matters, et dénonçant le racisme.

Des pages d'extrême-droite l'ont également relayée, y voyant la preuve d'un "racisme anti-blanc" qui serait observé au sein de la société. Problème : un tel message n'a jamais été tagué sur cette statue, comme l'a révélé l'équipe d'AFP Factuel.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Une inscription ajoutée par ordinateur

Doutant de la véracité de cette publication, les journalistes de l'agence ont utilisé un outil de recherche d'image inversée, permettant de visualiser d'anciennes publications qui auraient utilisé cette image. Ils sont alors tombés sur une photo datant de 2015, ne présentant aucune trace de message raciste. 

"Le cliché original", note l'AFP, est accessible "sur la banque d'images Shutterstock". Sa légende "indique que la photo a été prise le 11 janvier 2015 à Paris, lors d'un rassemblement en hommage aux victimes des attentats djihadistes survenus la semaine précédente à Paris." Le contexte était donc totalement différent, et cette version originale permet de prouver que le tag a été ajouté à posteriori via ordinateur. D'autres clichés issus de la même série en apportent une preuve supplémentaire, aucune inscription ne figurant non plus dessus.

L'auteur de cette photo, Samuel Areny, a partagé sa surprise et sa gêne à l'idée de voir sa réalisation ainsi détournée. "Ça me dérange qu'elle ait été utilisée pour propager la haine. Elle ne représentait absolument pas ça. Ce sont deux hommes qui manifestaient contre le terrorisme et la haine", a-t-il indiqué. 

Sans aller jusqu'à pousser aussi loin leurs recherches, des internautes avaient suspecté que le cliché avait subi une manipulation. En effet, un zoom important au niveau des inscriptions permet de distinguer que cet ajout de texte n'a pas été réalisé de manière totalement discrète. La main de l'un des protagonistes est en effet recouverte par l'une des lettres noires, une preuve supplémentaire de cette falsification.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 220.000 Français vaccinés ce samedi, "plus du double" par rapport au week-end dernier

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter