La grève SNCF du 17 septembre sera "de faible ampleur", estime Jean-Baptiste Djebbari

La grève SNCF du 17 septembre sera "de faible ampleur", estime Jean-Baptiste Djebbari
Population

SOCIAL - Le mouvement de grève prévu jeudi à la SNCF devrait être de "faible ampleur", a estimé ce lundi sur Europe 1 le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Ce jeudi, les employés de la société ferroviaire sont invités à cesser le travail. A l’initiative de la CGT-Cheminots, cet appel à la grève s’inscrit dans le cadre d’une journée de mobilisation générale lancée par la CGT, rejointe par la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse (UNEF, UNL, MNL, FIDL). Cet appel à la grève survient dans un contexte particulier, en pleine crise sanitaire, ce qui a le don d'agacer le gouvernement.

La semaine dernière, Jean-Baptiste Djebbari avait ainsi dénoncé sur France Info une "grève par habitude" dans un moment "singulièrement compliqué pour tous les transports publics". Ce lundi matin au micro de Europe 1, le ministre des Transports en a remis une couche, évoquant un "mouvement assez illisible dans la séquence" et anticipant une mobilisation "de faible ampleur".

Lire aussi

Un "mouvement assez illisible"

Selon le ministre, cette journée d'action du 17 septembre ne devrait pas affecter les transports. "A priori en tout cas, les perturbations pourraient être limitées, voire inexistantes. Pour l’instant, nous avons 100% du trafic et nous avons 70% des passagers. Donc nous avons aussi un peu de marge", a expliqué Jean-Baptise Djebbari. "Le niveau de mobilisation attendu est de faible ampleur par rapport à ce qu’on a connu dans la période récente", a-t-il complété, faisant référence aux grandes grèves de décembre 2019 contre la réforme des retraites. 

Le ministre chargé des Transports a également tenu à rappeler qu'une enveloppe de soutien de 5 milliards d'euros a été débloquée par le gouvernement dans le cadre du plan de relance. "Le mouvement de soutien et d’investissement pour le ferroviaire est massif", s’est-il agacé. Avant de conclure : "Je l’ai dit aux syndicats concernés, que je ne comprenais pas cette grève."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent