"La précarité tue" : après l'immolation d'un étudiant, une quarantaine de rassemblements prévus

"La précarité tue" : après l'immolation d'un étudiant, une quarantaine de rassemblements prévus
Population

PRÉCARITÉ - A Brest, Paris, Montpellier et bien sûr Lyon, des rassemblements sont prévus mardi 12 novembre pour dénoncer la précarité étudiante. Vendredi 8 novembre, un jeune homme de 22 ans, en difficulté financière, s’est immolé devant un Crous lyonnais, dans un geste revendiqué comme "politique".

L’appel a été lancé au lendemain du drame. Mardi 12 novembre, plusieurs rassemblements sont prévus en France après qu’un étudiant de 22 ans s’est immolé à Lyon, devant un bâtiment du Crous. Avant son geste, le jeune homme évoquait dans un message publié sur Facebook ses difficultés financières. Ce week-end, il était toujours entre la vie et la mort, "brûlé à 90%" selon les syndicats étudiants, dont il faisait partie. 

C’est le syndicat Solidaires Etudiant-e-s qui a appelé à manifester pour dénoncer la précarité, et ses conséquences, en lançant sur les réseaux sociaux le hashtag "#LaPrécaritéTue". "Les études coûtent chaque année plus cher aux étudiant-e-s et nous sommes nombreuses-eux à partager ces conditions intenables", déclare Solidaires Etudiant-e-s dans un communiqué. A Lyon, le rendez-vous est fixé à 10 heures du matin, devant le Crous où l’étudiant s’est mis le feu. D'autres rassemblements sont prévus à Marseille, Paris, Orléans, La Rochelle ou encore Amiens, où le groupe de Gilets jaunes "Les réfractaires du 80" a déjà répondu à l’appel. Au total, plus de 40 rassemblements sont prévus dans tout le pays

Lire aussi

La France insoumise et EELV appellent aussi au rassemblement

Outre les syndicats étudiants, certains partis politiques ont également appelé au rassemblement, comme La France insoumise. "Il y a urgence à éradiquer la pauvreté qui a atteint le taux record de 14,7% de la population. Aujourd’hui en France, la pauvreté et la précarité mettent aussi en danger les étudiant·es", pointe du doigt le mouvement dans un communiqué. Europe Ecologie Les Verts a aussi annoncé sa participation aux manifestations : "La jeunesse est notre avenir, la précariser, c’est précariser tout un pan de la société", souligne un communiqué. Même discours du côté du NPA, pour qui l'étudiant qui s'est immolé est la "victime d’une précarité impitoyable qui blesse et tue tous les jours".

L’université Lyon 2, où était inscrit l’étudiant, a de son côté annoncé la mise en place d’une cellule d’écoute sur son campus Porte des Alpes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter