Le chef franco-japonais Taku Sekine s'est donné la mort à 39 ans

Le chef franco-japonais Taku Sekine s'est donné la mort à 39 ans
Population

DISPARITION - Le chef japonais installé en France Taku Sekine est décédé à l'âge de 39 ans. Il a mis fin à ses jours après avoir été victime de "ragots mensongers sur les réseaux sociaux", a annoncé sa famille.

Il était de ceux qui renouvelaient la gastronomie française et japonaise en y insufflant un petit quelque chose qui fait toute la différence. Le chef Taku Sekine, chef à Paris des restaurants Dersou et Le Cheval D'or, a mis fin à ses jours à l'âge de 39 ans, annonce sa famille, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. 

Formé par Alain Ducasse, l'un des grands noms de la cuisine française, avant de rejoindre le palace parisien Plaza Athénée, puis la célèbre chef Hélène Darroze, Taku Sekine avait fait le choix de se lancer, en solo et d'ouvrir deux restaurants, couronnés de succès. 

Les conditions de la mort de Taku Sekine ne sont ni ordinaires ni accidentelles- La famille de Taku Sekine

Tout semblait sourire à ce chef, jusqu'à ce que des accusations d'agressions sexuelles viennent le plonger dans "une grave dépression consécutive à sa mise en cause publique – sur les réseaux sociaux et sur un site spécialisé –, avec une récurrence s'apparentant à un véritable acharnement", explique sa famille. 

Pour elle, il ne fait aucun doute que sa mort est consécutive à l'accusation de violences sexuelles le mettant en cause : "Les conditions de la mort de Taku Sekine ne sont ni ordinaires ni accidentelles (...) Certains acteurs, notamment de la presse, ont sciemment, en quelques semaines et en l’absence totale de plainte, ruiné la réputation de Taku Sekine". 

Lire aussi

Alors qu'il "n'a jamais été poursuivi ni fait l'objet d'aucune plainte", rappelle le communiqué de sa famille, Taku Sekine s'est "enfermé en l'espace de deux mois dans une violente spirale de dépression" après avoir été l'objet de "ragots mensongers". "À la fin du mois d'août, le site d'infos sur la restauration Atabula s'est fait l'écho d'une enquête journalistique en cours sur le sujet, évoquant un 'célèbre chef parisien'", rappelle le magazine Vanity Fair dans son édition française. Dans un premier temps, son non m'avait pas été divulgué mais au début du mois de septembre, son nom était apparu dans cette affaire, tout comme sa prétendue "fuite au Japon". Une information démenti par le chef lui-même, auprès de Vanity Fair.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 13.000 cas recensés en 24 heures en France

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : 3000 contenus supprimés, 1000 sites déréférencés

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

EN DIRECT - Présidentielle américaine : Donald Trump attaque le "désastreux" Dr. Fauci "et tous ces idiots" lors d'un appel avec ses équipes

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent