Le roman Les dix petits nègres d'Agatha Christie a-t-il été renommé dès 1940 à l'étranger ?

Aux Etats-Unis, l'ouvrage de l'auteurs britannique a été retitré avant sa première parution.

Les défenseurs du changement de titre du célèbre ouvrage indiquent que la France était l'un des derniers pays à conserver le titre original. Aux Etats-Unis, le roman a, dès sa parution, adopté un intitulé dépourvu de racisme, en accord avec l'auteure.

Faut-il ou non renommer des œuvres anciennes aux titres racistes ? La question fait rage, et a été relancée avec l'annonce du nouvel intitulé du célèbre livre d'Agatha Christie, Dix petits nègres. "Le best-seller mondial […] s'appelle désormais Ils étaient 10", note RTL.

Depuis que cette décision a été rendue publique, les débats se multiplient. Quand certains y voient la marque d'un "triomphe du politiquement correct", d'autres jugent légitime de ne pas multiplier l'usage de termes autrefois communs mais dont le caractère raciste fait aujourd'hui consensus. Si ces questionnements s'invitent en France en cette rentrée, des observateurs soulignent qu'à l'étranger, l'œuvre a depuis longtemps été renommée. Qu'en est-il ?

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Retitré outre-Manche après le décès de l'auteure

"Mon avis, c’est qu’Agatha Christie était avant tout là pour divertir et elle n’aurait pas aimé l’idée que quelqu’un soit blessé par une de ses tournures de phrases." C'est par ces mots que l’arrière-petit-fils d’Agatha Christie, James Prichard, a expliqué sur RTL la décision de changer de titre. "Ça a du sens pour moi : je ne voudrais pas d’un titre qui détourne l’attention de son travail... Si une seule personne ressentait cela, ce serait déjà trop ! Nous ne devons plus utiliser des termes qui risquent de blesser : voilà le comportement à adopter en 2020", a-t-il ajouté. 

Lire aussi

Si cette question est aujourd'hui soulevée en France, elle a été réglée outre-Manche voilà près de 40 ans. Comme l'a rappelé James Prichard, le roman a été retitré aux Royaume-Uni dans les années 1980 : il est depuis lors renommé And Then There Were None, que l'on pourrait tenter de traduire par "Et puis, il n'y en avait plus". Il faut noter que ce changement est intervenu après la mort d'Agatha Christie.

Un titre changé dès la parution originale aux Etats-Unis

Dans certains pays, le titre du roman a été traduit dès la première édition pour faire abstraction du mot "nègre". C'est le cas en Allemagne, dès 1944, ou bien encore en Italie. Chez nos voisins transalpins, l'ouvrage a paru en 1946 sous un premier titre, finalement changé en 1977 pour adopter la version actuelle. Dans les deux cas, il n'y avait aucune référence au mot "nègre". 

Aux Etats-Unis, il était inconcevable que le titre de l'édition britannique soit conservé. D'où le choix de renommer l'ouvrage lors de sa sortie en 1940 sur le sol américain. "Agatha Christie elle-même avait reconnu l’utilité de changer le titre au début des années 1940 aux Etats-Unis, parce qu’elle sentait le poids négatif que ça pouvait jouer sur des populations", a rappelé cette semaine sur Europe 1 l'historien Jean Garrigues.

Le retitrage n'est donc en aucun cas un sujet franco-français, puisque chez nombre de nos voisins et dans le monde anglo-saxon, il a été acté depuis de longues années. Les héritiers d'Agatha Christie assument  de ne pas vouloir prendre le risque de choquer une partie des lecteurs, une position sans doute renforcée dans le contexte actuel. Le mouvement Black Lives Matter a en effet mis en lumières des formes de racisme et d'inégalités qui contribuent à réinterroger notre histoire et nos références culturelles. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 35.000 nouveaux cas en 24 heures, plus de 9000 patients hospitalisés

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Port du masque : voici les lieux où vous allez devoir le remettre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.