Le sketch de Marie S'infiltre à la marche contre les violences faites aux femmes provoque un tollé

Le sketch de Marie S'infiltre à la marche contre les violences faites aux femmes provoque un tollé
Population

POLÉMIQUE - Le succès de la marche contre les violences faites aux femmes du samedi 23 novembre a été légèrement obscurci depuis par la vidéo de l'humoriste, connue pour ses apparitions non désirées dans des mobilisations et événements publics. Volontairement provocante pour "détourner avec humour un événement dramatique" selon elle, la jeune femme a néanmoins provoqué de nombreuses réactions outrées sur les réseaux sociaux.

Deux hommes à moitié nus, visages maquillés pour simuler un œil au beurre noir, tenus en laisse et cravachés par une jeune femme tout sourire. Marie S'infiltre - connue sur les réseaux sociaux pour s'inviter partout où elle n'est pas la bienvenue - s'est faite remarquer lors de la marche contre les violences faites aux femmes, samedi 23 novembre à Paris. Habillée de violet de la tête aux pieds pour parodier le code couleur de la mobilisation féministe, la jeune femme s'est pavanée jusqu'à être priée de quitter les rangs, en raison du caractère non violent de l'événement. L'infiltration de trop pour l'humoriste ?

"Mes coups sont des preuves d'amour et de passion"

Une "performance" selon elle et ses admirateurs, un "manque de décence" le plus total pour des centaines d'internautes, et #NousToutes, les organisatrices de la marche. La vidéo a provoqué un tollé dès sa publication sur Instagram, avec une légende volontairement choc : "Aaaah les zouz, les nenettes, les gonzesses, les nanas, les minettes... moquées, bousculées, violées. Tuées. Mes petits hommes soumis en ont fait l'expérience, quel délice, ils en raffolent ! Antoine et Maxime, mes coups sont des preuves d'amour et de passion. Et toi femme, tu la ressens la violence ? Et toi homme, t'en penses quoi de ce nouvel engouement féministe ?" 

Au delà des mots employés par l'humoriste, les internautes s'insurgent devant sa volonté de tourner en dérision les féminicides, qui a pour résultat de décrédibiliser la lutte contre les violences faites aux femmes. Les internautes lui reprochent notamment le douteux parallèle entre désirs sado-masochistes consentants et réelles violences conjugales, dont 138 femmes sont mortes depuis le 1er janvier, selon le décompte de Nous Toutes.

C'est triste de ne pas se rendre compte que l'on peut faire du mal à des victimes- Caroline de Haas

Caroline de Haas, militante féministe très active au sein du collectif Nous Toutes, s'est exprimée dans Le Parisien à propos de cet épisode de la marche. "Je pense que ça montre sa méconnaissance crasse de ce que sont vraiment les violences sexuelles. Un tel acte, cela peut avoir un impact sur les femmes touchées par ces violences qui étaient présentes dans le cortège", a-t-elle regretté auprès du quotidien. "C'est triste de ne pas se rendre compte que l'on peut faire du mal à des victimes."

L'humoriste n'en est pas à son premier bad buzz

Marie S'infiltre a l'habitude de diviser l'opinion. Récemment, son infiltration sur le catwalk du défilé Chanel avait fait autant rire que souffler sur les réseaux. Mais le "happening" de samedi a fait ressortir des accusations plus anciennes, la suivant depuis son apparition à la marche des fiertés - communément appelé Gay Pride - de 2018. Dans sa vidéo, l'humoriste avait enchaîné des comportements blessants pour la communauté LGBT, déguisée en militante homophobe de La Manif pour Tous.

Entre autres, la jeune femme n'avait demandé aucune autorisation aux gens filmés et avait affiché sur internet des personnes qui n'avaient pas forcément fait leur coming-out auprès de leurs proches. Sur Twitter, un fil, depuis supprimé mais retranscrit dans Têtu, affirmait même que la comédienne avait refusé de parler à une des personnes mise en lumière après que celle-ci lui avait demandé de l'enlever du sketch. "C’était en mode caméra cachée, quoi qu’elle en dise, pas en mode interview. (...) On voit mon ami de face, avec ses lunettes de soleil. Et lui, contrairement à moi, ne dit pas à ses proches qu’il est gay / bi. Si ses proches le voient à une Marche des fiertés, ça pourrait être grave pour lui", confiait l'étudiante auprès du site LBGT+.

Maladresses répétées ou provocations insensibles ? Plusieurs internautes ne veulent plus lui laisser le bénéfice du doute et appellent à boycotter l'humoriste, et prévenir les personnes filmées pour les aider à protéger leur image. Malgré cela, Marie S'infiltre reste imperturbable face aux critiques négatives : elle a choisi de ne pas présenter d'excuses et de justifier son geste.

Marie S'inflitre répond aux critiques :

Toujours sur Instagram, Marie Bénoliel de son vrai nom a réagi à la vague de commentaires et de critiques sur cette vidéo avec un nouveau post. "Aaaaah enfin la chasse aux sorcières est lancée! La meute veut du sang et l’exécution en place publique de Marie S’Infiltre sous le regard des réseaux !" écrit-elle pour ouvrir son communiqué. Elle y affirme ensuite que "l’objectif poursuivi par chacune de ses performances" est de "bousculer, transgresser les codes, montrer l’absurdité de notre réalité, remettre en question la pensée dominante, et permettre l'irruption du rire là où on ne l'attend pas." Selon l'humoriste, son intervention ne veut "rien de plus" que "mettre en lumière un sujet d’une autre façon que celle imposée : la posture victimaire, les pleurs, les collages chocs et la manifestation proprement féministe".

"Non, je ne me moque pas des personnes qui vivent des drames, je ne jouis pas de la méchanceté. Non, je ne caricature pas les femmes qui meurent sous les coups de leur conjoints. (...)  Nous sommes dans l'ère de la moralisation extrême, celle prescrite par un magistère moral sur lequel il faut s’aligner : s’émouvoir pour la même chose, se scandaliser pour les mêmes faits, penser pareil partout et tout le temps", affirme encore la jeune femme. "C’est mon combat de révéler combien il peut être dangereux d’épouser cette uniformité des comportements", explique enfin la comédienne, qui estime "important de prendre un sujet dramatique et de le détourner, à sa manière".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent