Le "Village Alzheimer" de Dax a ouvert ses portes : "C'est comme à la maison"

Alzheimer : un village pas comme les autres
Population

REPORTAGE - C'est un concept inédit en France qui redonne de l'espoir aux malades d'Alzheimer et à leur famille. A Dax, dans les Landes, un village accueille depuis quelques semaines des malades de tous les âges. Le concept : il reproduit un quotidien tout ce qu'il y a de plus normal. Courses, potager, restaurant et même coiffeur. Tout est fait pour stimuler les personnes qui y vivent.

Comment mieux préserver la santé et la qualité de vie des personnes atteintes d'Alzheimer ? A Dax, dans les Landes, un concept jusqu'ici inédit en France a vu le jour : un "Village Alzheimer". Il s'agit du troisième au monde après Rome et Amsterdam. Le projet est scruté à la loupe par les chercheurs et pourrait bien révolutionner l'accueil de nos aînés les plus fragiles. 

Financé en grande partie par le département, ce village accueille des malades d'Alzheimer de tous les âges. Il est fermé mais donne l'illusion d'un village landais tout ce qu'il y a de plus normal. Un terrain de pétanques, une supérette, un potager, un restaurant, un coiffeur, la médiathèque. On y chante, on y danse, on s'y amuse. Ici pas de blouse blanche ni de stéthoscope sur les épaules pour le personnel soignant, qui se confond avec les villageois. Tout est fait pour renforcer le lien social, stimuler les personnes tout en évitant les médicaments à outrance. 

Ici, pas de contrainte. C'est comme à la maison- Une soignante du Village Landais Alzheimer

Ici, les contraintes n'existent pas pour les pensionnaires. "Nous nous  adaptons à eux. Ils sont libres de se lever à 10h ou 11h", explique à TF1 Alexandra Capdeville, "maitresse de maison". "Pour eux, c'est comme à la maison", dit-elle. Conçu dans son architecture comme un village landais regroupant des bastides, le lieu s'organise en quatre quartiers regroupant quatre maisonnées de 300 m2, pouvant accueillir chacune sept à huit personnes. Les maisons possèdent évidemment des chambres, devant lesquelles trônent les photos des pensionnaires  et chacun a sa boîte aux lettres.

La maman de Régine est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Elle est entrée dans ce village il y a un mois. Les visites sont libres, les familles peuvent y venir à toutes heures du jour et de la nuit. Un semblant de normalité donc. "On redonne la vie, une façon de vivre à ces personnes. Madame untel a une vie qui ressemble à celle qu'elle avait avant, chez elle", explique-t-elle. "Les moments que nous avons vécus auparavant sont tellement durs que lorsque vous arrivez dans un endroit comme ici, vous vous dites 'Ouf, enfin!'", poursuit-elle. 

Un lieu d'accueil mais aussi de recherche médicale

Mais ce lieu n'est pas un simple lieu d'accueil. Le projet a coûté 29 millions d’euros et s’inspire d’une initiative similaire mise en place à Weesp, près d’Amsterdam. Mais le "Village landais d'Alzheimer" innove dans sa partie liée à la recherche médicale.  Son site Internet en détaille d'ailleurs le principe : "Les autres établissements ou services de maintien à domicile pourront trouver, soit une aide dans l’accompagnement, soit de nouveaux modèles de prise en charge. Le Village accueillera un Centre Ressources pour la recherche associant spécialistes français de la maladie d’Alzheimer et formation des professionnels de la santé et de la gestion médico-sociale afin de diffuser les meilleures pratiques thérapeutiques".

Pour rappel, depuis 2015, le département des Landes est pilote dans la prise en charge de ces malades. "Plusieurs études d’évaluation seront menées afin de mesurer l’exemplarité et l’efficacité de ce mode de prise en charge innovant. Une étude portera aussi sur l’impact des nouvelles technologies et les nouvelles formes de rééducation de la perte cognitive", explique Paul Carrère, vice-président du conseil départemental des Landes chargé de la solidarité.

Lire aussi

En France, on dénombre 225.000 nouveaux cas d'Alzheimer chaque année

Toute l'info sur

Le 20h

L'établissement, public, est éligible aux mêmes aides que pour les Ehpad. Le tarif mensuel de l'accueil tourne autour de 2 000 euros environ. Au total, quatre médecins travaillent au quotidien dans le village, aidés par 120 bénévoles formés spécifiquement pour ce type de patients. "Il faut être au rythme des malades. Avoir autant de personnels et bénévoles est assurément un point positif", estime Françoise Diris, Présidente de France Alzheimer Landes

L’ouverture du "Village Landais Alzheimer", initialement programmée début avril, avait dû être repoussée en raison de la crise du coronavirus, qui a également obligé à revoir l'organisation des admissions et, pour un temps au moins, le fonctionnement du lieu. La configuration normale devrait être mise en place en septembre prochain. En France, les spécialistes estiment à 900.000 le nombre de cas de démence de type Alzheimer. Avec 225.000 nouveaux cas chaque année, le nombre de malades devrait dépasser le million cette année et deux millions en 2040.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent