Les 80 km/h ont permis d'épargner "334 vies", assure le délégué à la sécurité routière Emmanuel Barbe

Les 80 km/h ont permis d'épargner "334 vies", assure le délégué à la sécurité routière Emmanuel Barbe
Population

VITESSE - Avant de tirer sa révérence, le Monsieur Sécurité routière du gouvernement fait son bilan et revient sur la mesure de limitation des 80 km/h.

C'es l'heure du bilan pour Emmanuel Barbe. Le délégué interministériel à la Sécurité routière depuis 2015 va quitter son poste, après cinq ans passés à ce poste. Dans une interview, celui qui va mettre les voiles le 24 février, pour devenir préfet de police des Bouches-du-Rhône, est revenu sur une des mesures phares des dernières années, le passage à 80 km/h sur une partie des routes départementales de France. 

Dans un plaidoyer pour une accentuation des mesures d'abaissement des vitesses sur les routes, il rappelle le terrible bilan routier, il y a quelques décennies. "Dans les années 1970, il y avait 18.000 tués chaque année en France. Certains week-ends, 350 personnes mouraient sur la route !" Si le bilan est aujourd'hui à peine supérieur à 3200 morts, c'est grâce à des politiques contraignantes sur les routes. De la même façon, si la mortalité a baissé l'an passé, c'est "en grande partie grâce à l'application des 80 km/h" qui a permis d'"épargner en dix-huit mois, 334 vies !"

" Heureusement qu'il y a les femmes "

Interrogé sur le fort mécontentement des automobilistes face à ces mesures, Emmanuel Barbe n'est pas tendre avec ces opinions tranchées : "Conduire une voiture ne donne pourtant aucune compétence en accidentologie. Heureusement qu'il y a les femmes (sic)". Ces dernières, explique-t-il, causent moins d'accidents que leurs homologues masculins "car elles ont une bien plus grande aversion aux risques que les hommes". Peut-être aussi parce que dans les couples hétérosexuels, elles conduisent moins et sur des distances plus courtes, à cause des clichés sexistes qui perdurent

Lire aussi

Quant à d'éventuelles erreurs... "Peut-être que l'on a adopté trop de mesures. Entre 2015 et 2018, on en a probablement pris plus de 300". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent