Les Français se sont peu déplacés dans les premières semaines du déconfinement

Les Français se sont peu déplacés dans les premières semaines du déconfinement
Population

POPULATION - Dès la levée du confinement le 11 mai, les Français ont repris les déplacements en dehors de leurs départements de résidence mais dans une moindre mesure qu'avant le crise épidémique, selon une étude de l'Insee publiée ce mercredi.

Déconfinés à partir du 11 mai, les Français ont repris les déplacements en dehors de leurs départements de résidence, mais pas autant qu'avant la crise épidémique, selon une étude de l'Insee publiée mercredi 22 juillet, basée sur des données anonymes issues des réseaux de téléphonie.

Les semaines du confinement (du 17 mars au 10 mai) se sont traduites par une nette augmentation - de 1,4 million - du nombre de Français présents dans leur département de résidence, en comparaison avec la période "normale" d'avant l'épidémie, souligne cette étude élaborée à partir de la localisation nocturne des téléphones portables.

A partir du 11 mai, la situation a eu tendance à revenir à la normale, mais pas totalement : on comptait encore fin mai quelque 650.000 personnes de plus qu'avant l'épidémie localisées dans leur département de résidence. Cette étude ne porte toutefois que sur la première phase du déconfinement, lorsque les déplacements étaient limités à 100 km autour du domicile.

Lire aussi

Moins de résidents à Paris pendant le confinement

Cette plus grande sédentarité pendant le confinement s'explique notamment par l'arrêt des déplacements professionnels ou touristiques, mais aussi par le retour des étudiants chez leurs parents. 

Paris - et dans une moindre mesure le département limitrophe des Hauts-de-Seine - constituent à cet égard une exception, puisque ces deux départements sont les seuls à avoir hébergé moins de résidents pendant le confinement qu'avant.

Lire aussi

Des départements ruraux continuent d'accueillir des Français après le confinement

Mi-mars, la capitale a ainsi perdu brutalement 450.000 personnes, soit 20% de sa population. Ce phénomène s'explique pour moitié par le départ des étudiants, touristes et autres professionnels en déplacement temporaire à Paris, et pour l'autre moitié par l'exode des Parisiens partis se mettre au vert dans leur résidence secondaire.

A partir du 11 mai, Paris n'a cependant "récupéré" que 56.000 personnes, dont seulement 4.000 Parisiens revenus de la campagne ou du littoral.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

L'étude met par ailleurs en évidence un phénomène qui peut sembler paradoxal au premier abord : dans plusieurs départements ruraux, la croissance de la population pendant le confinement s'est poursuivie au moment du déconfinement. L'Yonne, l'Orne, le Lot, la Haute-Loire, l'Eure, l'Eure-et-Loir et l'Ardèche continuaient ainsi, fin mai, d'accueillir entre 5 et 7% de personnes de plus qu'avant le confinement. Comment expliquer ce phénomène ? Deux hypothèses, selon l'Insee : l'arrivée de travailleurs saisonniers agricoles, mais aussi parce que "l'autorisation de déplacement, même dans la limite des 100 kilomètres, a pu permettre à certains de rejoindre la campagne ou la mer notamment lors de week-ends, ponts ou vacances".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

EN DIRECT - Port du masque dès 6 ans, télétravail... Jean Castex précise le plan de reconfinement

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous

Reconfinement : crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts "avec des protocoles sanitaires renforcés"

Reconfinement : dans quelles conditions pourrai-je encore me déplacer ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent