Les homosexuels pourront donner leur sang après quatre mois d'abstinence sexuelle

Population

SANTÉ - La période d'abstinence demandée aux homosexuels pour pouvoir donner leur sang sera réduite d'un an à quatre mois à partir du 1er février 2020, a annoncé le ministère de la Santé ce mercredi 17 juillet.

Actuellement pour pouvoir donner leur sang, les homosexuels sont obligés d'avoir observé une période d'abstinence d'un an. A partir du 1er février 2020, elle sera réduite à quatre mois, a annoncé le ministère de la Santé ce mercredi 17 juillet. Selon lui, il s'agit d'une "évolution" et "d'une première étape" vers un alignement des conditions du don pour les homosexuels sur celles des hétérosexuels, envisage "à l'horizon 2022".

L'abstinence d'un an avait été instituée en 2016 par arrêté. Avant, et depuis 1983 en raison des risques du sida, l'exclusion des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) était totale. Depuis juillet 2016 également, les homosexuels/HSH peuvent donner leur plasma selon les mêmes critères que les autres donneurs.

Lire aussi

Pas encore d'alignement sur les hétérosexuels

Le ministère de la Santé a rappelé que cette décision de réduire le délai d'abstinence s'inscrit dans le cas de l'évaluation régulière des critères de sélection des donneurs et "s'appuie sur des éléments scientifiques, objectifs et indépendants". Un alignement sur les hétérosexuels ne pourra intervenir qu'après une évaluation des risques faite "en toute transparence", explique également le ministère.

Selon l'agence sanitaire Santé publique France, l'ouverture du don du sang aux homosexuels en juillet 2016 n'a pas augmenté le risque résiduel de transmission du virus du sida, "très faible" en France. Chaque année 1,7 millions de personnes donnent leur sang, générant 3 millions de dons.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter