Les photos d'oiseaux morts ont-elles un lien avec l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen ?

Population

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – Une image devenue virale, celle de deux oiseaux retrouvés morts sur les quais de Rouen au lendemain de l'incendie qui a ravagé l'usine Lubrizol. Mais faut-il pour autant relier ce cliché à la toxicité des fumées sorties depuis le 26 septembre ?

Si l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen est désormais éteint, l'inquiétude des riverains est toujours vive. De nombreuses photos et vidéos ont été partagées sur les réseaux sociaux montrant des traces d'une suie noire sur les habitations, les jardins ou dans les cuves de récupération d'eau de pluie. 

Autre objet d'inquiétude pour les habitants : le sort des animaux. Partagées le 27 septembre sur le site d'information locale Rouen Info, deux photos montrant deux oiseaux morts sur les quais de Rouen ont été largement relayées sur les réseaux sociaux. À La Loupe a remonté la piste de ces clichés polémiques. 

Deux oiseaux retrouvés morts sur les quais de Rouen

D'après le site Rouen Info, les photos ont été envoyées par un certain Alexandre. "Il nous a immédiatement transmis les photos et fait part de son inquiétude, au lendemain de l’incendie de l’usine Lubrizol, car c’est la première fois qu’il fait ce genre de découverte", précise le média local dans son article. Les images de ces deux malheureux volatiles ont été largement partagées, accompagnées de messages d’inquiétude. "C'est motus et bouche cousue partout ! C'est quoi ce silence étrange ? Que nous cache t-on ?", "Oui mais chut, faut pas le dire", s'inquiète-t-on sur Twitter. 

Ces photos ont effectivement été prises par Alexandre, serveur dans un café-restaurant situé sur les quais Normandie-Niemen, non loin du site de Lubrizol. Ce dernier a découvert les deux animaux sur la terrasse de l''établissement, le matin. Joint par LCI, le personnel nous confirme que les deux oiseaux ont été retrouvés sans aucune trace de blessures, comme mort sans raison apparente. 

Attention aux conclusions rapides

Ainsi, la question se pose : constate-t-on une surmortalité des oiseaux dans la région ? Pour en avoir le cœur net, À La Loupe est entré en contact avec le CHENE, le Centre d'hébergement et d'étude sur la nature et l'environnement, basé à Allouville-Bellefosse (Seine-Maritime) et chargé d'accueillir et de soigner tout animal sauvage en détresse signalés dans le département. Les soigneurs ont l'habitude de travailler avec les oiseaux en lien avec la LPO Normandie. 

"Pour l'heure, nous n'avons constaté aucun surcroît d'activité depuis l'incendie de Rouen, qu'il s'agisse des oiseaux ou de toute autre espèce", nous précise un soigneur. Il invite à rester prudent sur les causes qui peuvent entraîner la mort d'animaux qu'on peut retrouver dans la nature. Le CHENE rappelle que l'incendie a eu lieu jeudi 26 septembre, et qu'il est donc encore tôt pour tirer la moindre conclusion. 

Attention aux fausses images

Une autre image d'oiseaux morts a aussi largement circulé, mais celle-ci est totalement fausse. 

Comme l'ont révélé nos confrères du Monde et de Fake Investigation, il s'agit d'une photo prise en Louisiane, il y a 8 ans. En janvier 2011, des centaines d'oiseaux furent retrouvés morts au sol dans cet Etat américain, mais aussi en Arkansas ou en Suède. Rien à voir donc avec l'incendie de Lubrizol en 2019. 

 Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter