Les retraités ont-ils un revenu moyen supérieur au reste des Français ?

Population
À LA LOUPE - Dans son discours de politique générale, Edouard Philippe a déclaré devant les députés que "la France est un des rares pays où le niveau de vie des retraités est légèrement au-dessus que le reste de la population." Une affirmation qu'À La Loupe a souhaité vérifier.

Grand oral pour le Premier ministre. Le 12 juin, Edouard Philippe a présenté son discours de politique générale à l'Assemblée nationale. L'occasion de présenter la feuille de route du gouvernement et de lancer "l'Acte II du quinquennat" comme l'appelle Edouard Philippe lui-même. 


A cette occasion, le Premier ministre a annoncé ses intentions pour la réforme des retraites. Une petite phrase a retenu toute l'attention d'À La Loupe : "la France est un des rares pays où le niveau de vie des retraités est légèrement au-dessus que le reste de la population." Est-ce vrai ? Nous avons vérifié. 

Les retraités ont un revenu supérieur au reste de la population ? Vrai.

L'affirmation d'Edouard Philippe est vraie, les retraités Français ont un niveau de vie, en moyenne, supérieur à l'ensemble de la population. Une situation mise en évidence par le COR, le Conseil d'orientation des retraites qui pilote la réforme actuelle. 


Dans un rapport publié en juin 2018, le COR a établi que le niveau de vie moyen de l'ensemble des retraités représentait 105% du revenu de l’ensemble de la population française, c'est-à-dire de 5 points supérieurs. Autrement dit, quand le revenu moyen est de 100 par Français, un retraité lui percevra un revenu de 105. 


Le COR souligne que, entre 2010 et 2015, le revenu des retraités a diminué 0,5 point, soit moins que pour l'ensemble des Français, -2,3% sur la même période. L'explication est simple : le revenus des actifs dépend de la bonne santé économique du pays, a contrario des pensions de retraites. Ces dernières sont restées relativement stables pendant la période de crise économique débutée en 2008, d'où la différence soulignée par le COR entre 2010 et 2015. 

La France est "un des rares pays" a connaître cette situation ? Vrai.

Sur ce point, le Premier ministre dit vrai. D'après une étude de l'OCDE de 2018 (Organisation de coopération et de développement économiques), la France et le Luxembourg sont les seuls pays où les revenus moyens des personnes âgées est supérieur au revenu de la population. 

Comme on peut le voir sur ce graphique, la France truste la première place de ce classement. Si ce chiffre frôle les 100% pour l'Espagne, la Grèce et l'Italie, il est d'environ 90% pour les Allemands et 80% pour les retraités britanniques. 


A noter toutefois une exception pour les retraités français de plus de 75 ans dont le revenu moyen est inférieur comparé au reste du pays. 

Une tendance à la baisse

Le discours de politique générale d'Edouard Philippe omet toutefois une point important : l'écart de revenus entre les retraités et la population tend à diminuer. Un phénomène qui a débuté en 2014 d'après les données du COR, comme on peut le voir sur ce graphique si-dessous. 

Contacté par À La Loupe, le COR rappelle toutefois qu'il base son travail sur des études déjà existantes, notamment celle de l'Insee ou de la Drees.  Ainsi, pour y voir plus clair et mieux comprendre l'évolution du niveau de vie des retraités, nous pouvons nous pencher sur la publication de l'Insee "Niveau de vie et patrimoine des seniors".  

Comme on peut le voir sur ce graphique, depuis le milieu des années 1990, les niveaux de vie moyens des 25-64 ans et des plus de 65 ans sont très proches et augmentent de la même manière. C'est à partir de 2010 que le niveau de vie des 25-64 ans décroche, contrairement à leurs aînés. Si bien qu'en 2015, le niveau de vie moyen des seniors (2090 euros par mois) est 3% supérieur à celui des actifs (2030 euros par mois). 


Entre 1996 et 2015, le niveau de vie moyen des seniors a ainsi progressé de 21%, contre 18% pour les 25-64 ans.  

Pourquoi un écart favorable aux retraités ?

Plusieurs explications permettent de comprendre pourquoi les retraités ont, statistiquement, un niveau de vie supérieur aux actifs. Tout d'abord, contrairement à ces derniers, les revenus des retraités ne dépendent de l'état de l'économie et du marché du travail. De plus, les pensions des retraités ont progressé ces dernières années : entre 2008 et 2012, le minimum vieillesse a été augmenté de 25 % entre 2008 et 2012 et les revalorisations des pensions ont été globalement supérieures à l’inflation. 


La différence de niveau de vie s'explique aussi par la détention de patrimoine. 74% des plus de 65 ans sont propriétaires de leur logement et ne paient donc pas de loyer. Par conséquent, ils détiennent un patrimoine supérieur de 14 % aux ménages de 25-64 ans. Enfin, leurs crédits sont déjà remboursés : alors que le taux d’endettement est d'environ 10% pour les seniors, il est de 17% pour l'ensemble des Français. 

Un décrochage pour les "jeunes" retraités.

Si le niveau de vie des seniors a fortement progressé, génération après génération, on constate aujourd'hui un certain tassement du niveau de vie pour les nouveaux retraités. Alors que les Français nés entre 1946 et 1950 ont, à 65 ans, des revenus moyens de 27.000 euros par an, ce même revenu était de 27.400 euros pour les 65 ans pour les Français nés entre 1941 et 1945. Constat : une baisse de 400 euros en une seule classe d'âge. Cette baisse du revenu moyen se poursuit pour les générations de retraités suivantes.

Un décrochage chez les nouveaux retraités qui s'expliquent par des carrières professionnelles moins stables que leurs aînés, mais surtout par la hausse des prélèvements sociaux et fiscaux sur le patrimoine, + 8 points entre 1996 et 2015. Or, comme les seniors sont ceux qui détiennent le plus de patrimoine, ils sont davantage impactés par ces hausses d'impôt.

Attention, la comparaison de l'Insee s'arrête en 2015 et ne prend donc pas en compte le gel des pensions et la hausse de la CSG pour les retraités les plus fortunés, qui a d'ailleurs été effacée pour les retraités présentant des revenus inférieurs à 2.000 euros par mois. De plus, rappelons qu'il s'agit de données statistiques globales, une moyenne, donc, qui ne reflètent pas la situation difficile des personnes retraitées les plus modestes. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

À la loupe

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter