Les silvers influenceuses, nouvelles stars des réseaux sociaux

Les silvers influenceuses, nouvelles stars des réseaux sociaux

TENDANCE - Sur Instagram, elles sont de plus en plus à se laisser tenter par ce nouveau métier. A cinquante ans passés, elles deviennent influenceuses sur les réseaux sociaux. On en compte une petite dizaine en France, contre une centaine aux Etats-Unis. Certaines de ces femmes qui revendiquent leurs cheveux argentés sont devenues en quelques années de véritables stars.

Les Kardashian n'ont qu'à bien se tenir. Sur les réseaux sociaux, de nouvelles influenceuses gagnent du terrain, et n'ont rien à voir avec les it girls qu'on a l'habitude de trouver sur Instagram. Leur particularité ? Elles ont plus de 50 ans, soit trois fois l'âge moyen des utilisatrices du réseau. 

Aux Etats-Unis, ces "silver influenceuses", femmes aux cheveux argentés, sont devenues de véritables icônes ; certaines comptent près de 4 millions d'abonnés. En France, elles ne sont pour l'instant qu'une dizaine, mais sont de plus en plus à tester des produits ou à en faire la promotion sur internet. 

Toute l'info sur

Le 20h

Un "travail à temps plein"

"Comme toute influenceuse qui se respecte", Caroline ne quitte plus son ordinateur ni son téléphone. Dans son appartement de région parisienne qu'elle a transformé en bureau, la quinquagénaire s'occupe "à temps plein" de sa page Instagram, sur laquelle elle poste régulièrement des photos et vidéos. Cette ex-commerciale s'est lancée dans l'aventure des réseaux sociaux il y a trois ans,  quand elle a perdu son travail. Si elle ne gagne pas encore sa vie, elle signe de plus en plus de collaborations avec des marques, séduites par son profil atypique et attirées par le marché naissant des seniors. 

"Sur les dix prochaines années, on aura 20% de personnes en plus qui auront plus de 60 ans", assure une experte en marketing au micro de TF1. En plus d'avoir un "vrai œil" et une "patte créative", ce seniors sont un atout pour les marques, qui cherchent à attirer une nouvelle clientèle, dont le niveau de vie sera "supérieur à celui des actifs", explique la professionnelle. 

Un pari qui fait déjà ses preuves outre-Atlantique. Aux Etats-Unis, certaines "mamies" affichent plusieurs milliers de "followers" et font désormais partie intégrante du paysage publicitaire. Une activité qui peut se révéler très lucrative quand on sait qu'une "micro influenceuse" qui compte plus de 20 000 abonnés, comme Cailin Patton, spécialisée dans la mode, touche entre 900 et 1 800 euros par post sponsorisé. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

EN DIRECT - Covid-19 : l'Ordre des médecins pour un "accompagnement" plutôt qu'un isolement des malades

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Le journaliste Rémy Buisine a-t-il vraiment refusé de répondre à l'IGPN?

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Lire et commenter