Les statues de Simone Veil ou de De Gaulle vandalisées : attention aux images repartagées hors contexte

De multiples statues ont été vandalisées ces dernières semaines, en France ou comme ici en Italie, mais des images plus anciennes circulent en ligne, non liée au mouvement Black Lives Matter.
Population

À LA LOUPE – Alors que des statues font l'objet de dégradations depuis quelques semaines, des internautes repartagent les images d'actes de vandalisme sans lien avec les protestations actuelles. Un syndicat de policier s'est lui aussi laissé berner.

En marge du mouvement Black Lives Matter, des dégradations de statues ont été observées en France et dans le monde. Sont généralement visées les représentations de personnages historiques controversés, impliqués dans la colonisation, l'esclavage, ou dont les actes sont aujourd'hui jugés racistes. Un appel "déboulonner la statue de Colbert près de l’Assemblée nationale" a notamment été lancé au début du mois de juin.

Dans ce contexte de tension, des images de dégradations ont circulé sur les réseaux sociaux. Si certaines sont liées au mouvement de contestation qui s'est structuré après la mort de George Floyd, d'autres s'y révèlent totalement étrangères, et y sont associées à tort. Y compris par un syndicat de policiers. 

Simone Veil et Charles de Gaulle visés en 2019

Alors que les débats font rage pour déterminer si les figures de personnages controversés ont leur place dans l'espace public, Synergie Officiers a partagé la photo d'une statue de Simone Veil vandalisée.  "On touche le fond", a commenté ce syndicat du corps de commandement de la Police Nationale.

Ce message établit un rapprochement direct entre les dégradations récentes observées sur des statues, et celle ayant conduit à couvrir de peinture un buste de Simone Veil. Pourtant, ces événements ne sont en aucun cas liés. La statue de l'ancienne ministre a en effet été vandalisée en décembre dernier, bien avant que n'émerge le mouvement Black Lives Matter. Inaugurée par la mairie de La Roche-sur-Yon, l'œuvre en bronze accompagnait le rebaptême d'une place en l'honneur de l'illustre femme d'Etat.

Lire aussi

Ce n'est pas la seule dégradation sortie de son contexte et associée à tort aux mouvements de protestation récents. Une autre image a circulé ces derniers jours, montrant une statue du Général de Gaulle déboulonnée. Une scène qui se serait passée du côté d'Evreux, dans l'Eure. Cette publication a généré de multiples réactions, notamment celle d'une internaute très remontée qui demande à l'auteure du tweet originel d'arrêter de "jeter de l'huile sur le feu".

Et pour cause : c'est bien à Evreux que l'œuvre a été vandalisées, mais cet événement remonte à juillet 2019. Le site Actu, qui rapportait les faits à l'époque, a expliqué qu'avec avec "la victoire de l'Algérie en finale" de la Coupe d'Afrique des nations de football, "l'euphorie a versé dans le vandalisme, avec le déboulonnage de la statue". Un acte répréhensible, bien que totalement décorrélé des débats qui agitent ces derniers temps la société.

Si des militants s'en prennent aujourd'hui à des statues pour demander que des figures controversées de l'Histoire cessent d'être honorées dans l'espace public, il faut toutefois se méfier des images relayées sur les réseaux sociaux. Les actes de vandalisme sur des statues sont en effet courants, et certains ont été détournés pour être associés à tort aux contestations observées ces dernières semaines. 

Toute l'info sur

À la loupe

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent