Lille : des pubs éphémères sur les passages piétons, la mairie promet des sanctions

Lille : des pubs éphémères sur les passages piétons, la mairie promet des sanctions
Population

INSCRIPTIONS NON GRATA - La mairie de Lille voit rouge. Elle a promis ce mercredi de sanctionner le groupe Auchan, qui s'est permis d'apposer, sans autorisation, des publicités éphémères sur les passages cloutés du centre-ville.

Pour annoncer l'ouverture de magasins "Auchan Piétons" dans Lille, le distributeur a pris l'initiative d'apposer sur les passages cloutés de la ville des publicités éphémères. Une initiative pas du tout au goût de la mairie, qui a promis ce mercredi d'infliger une amende au groupe. Elle considère cette méthode de promotion contraire à la loi et au règlement intercommunal selon la Ville.

Ces publicités ont été réalisées en fin d'après-midi mardi grâce à un karcher qui enlève la saleté des bandes blanches des passages cloutés, noircies par le temps et la pollution. Selon l'agence de communication à l'initiative de ce genre de publicité, Orès Group, cent messages de ce type ont été écrits. Ils resteront visibles pendant environ une semaine.

Une double infraction dénoncée par la mairie

"La publicité au sol n'est pas admise, ne l'a jamais été. Il arrive que la Ville reçoive des demandes, mais on les refuse systématiquement", a-t-on assuré à l'AFP, affirmant que ce mode de publicité est illégal, "quelle que soit la façon dont l'inscription est faite". La mairie a donc promis de faire effacer ces inscriptions et d'infliger une contravention pour sanctionner cette "double infraction, au règlement intercommunal et au code de la route".

Sollicitée par l'AFP, la direction d'Auchan Retail France assure quant à elle que "la technique utilisée, par projection d'eau, dite 'clean-tag', est légale et cautionnée par la mairie de Lille". La mairie a déjà utilisé ce type de communication, "mais uniquement pour des messages d'utilité publique et de civisme"

Lire aussi

La Métropole européenne de Lille (MEL) indique d'autre part que "la publicité au pochoir sur des trottoirs et passages piétons est explicitement interdite par la réglementation nationale du code de l’environnement. Le Règlement local de publicité intercommunal n’a donc pas besoin de reprendre explicitement cette interdiction qui s’applique de droit".

En vidéo

Les publicités de demain

Entre décembre 2017 et octobre 2018, le gouvernement avait autorisé l'expérimentation des publicités éphémères sur les trottoirs. Trois villes test, Nantes, Bordeaux et Lyon, devaient essayer, pendant un an et demi, ces marquages au sol vantés comme plus écologiques car biodégradables et éphémères et plus accessibles pour les petits commerçants. Mais face à la fronde des anti-pubs et à la colère des mairies concernées qui n'avaient pas été prévenues, l'autorisation avait été suspendue.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Allemagne : Angela Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines dès lundi

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent