Incendie de l'usine à Rouen : "Nous comprenons les inquiétudes" assure le PDG de l’entreprise propriétaire de Lubrizol

Population

Toute L'info sur

L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen

REACTION – Pour la première fois, Eric Schnur, PDG de l’entreprise propriétaire de l’usine Lubrizol qui a brûlé à Rouen (Seine-Maritime), s’exprime dans les médias. Le patron y exprime notamment "ses regrets" après le sinistre.

Dix jours après l’incendie, et alors que les odeurs comme les dégâts sont encore très présents sur le site, le PDG de l’entreprise propriétaire de l’usine Lubrizol prend la parole dans la presse. 

Eric Schnur, patron depuis janvier 2017 de la filiale du conglomérat américain Berkshire Hathaway, déclare ce samedi dans les colonnes du Figaro être "désolé des impacts et de toutes les conséquences que cet événement fait peser sur la communauté rouennaise". Le dirigeant promet de "tout mettre en œuvre pour reconstruire ce qui a été détruit par ce sinistre et aider la population affectée par le désastre". 

"Nous n’attendons pas de conséquences pour la santé à court ou long terme. Il y a eu certainement beaucoup de fumées à cause de l’incendie. Et elles étaient malodorantes, mais nous n’attendons pas de conséquences pour la santé des populations à cause de cela. Nous comprenons les inquiétudes. ET si nous pouvons aider les aider à obtenir d’avantage de données, nous le ferons" poursuit-il. 

Lire aussi

" Irritations provoquées par les fumées"

Tentant d’être encore plus rassurant à l’égard des personnes touchées de près par le drame, Eric Schnur continue dans sa lignée. Il se dit ainsi "surpris d’apprendre que des personnes ont eu des problèmes de santé". Il confie à nos confrères : " Selon notre connaissance des produits et de leur composition, nous n’attendons pas de conséquences en dehors des irritations provoquées par les fumées". 

Le PDG pointe également du doigt  entrepôt voisin de la SCMT : "Il y a deux sites qui sont impliqués. Nous faisons tout pour nettoyer le plus vite possible notre usine et contenir les mauvaises odeurs s’il y en a. Mais il y a un second site d’une autre entreprise et nous ne pouvons pas répondre pour eux !". 

Eric Schnur promet enfin de l’aide notamment pour les agriculteurs, alors que l'activité de plus de 2 000 d'entre eux, est suspendue aux résultats des analyses : "Nous allons apporter de l’argent, des fournitures, des services et des personnes", conclut-il. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter