Lyon : le message de Marin, trois ans après sa violente agression alors qu'il défendait un couple

Lyon : le message de Marin, trois ans après sa violente agression alors qu'il défendait un couple
Population

MIRACULÉ - Trois ans après avoir frôlé la mort en étant violemment agressé, Marin, jeune Lyonnais dont l’histoire avait ému la France, dit aujourd’hui "[se] reconstruire" et "tenter de trouver [sa] nouvelle place dans la société".

"J’aimerais que ce triste jour d’anniversaire devienne un jour d’espoir et de sens" : trois ans jour pour jour après avoir été victime d’une violente agression à Lyon, alors qu’il défendait un couple qui s’embrassait pris à parti par un groupe de jeunes, Marin Sauvajon a donné de ses nouvelles, lundi 11 novembre, dans une courte vidéo postée sur la page Facebook "Je soutiens Marin". 

Violemment atteint à la tête par un coup de béquille le 11 novembre 2016, Marin, 20 ans à l’époque, avait bien failli mourir. Dans le coma pendant deux semaines, il s’était finalement réveillé, à la surprise des médecins. "Rien ne sera plus jamais pareil après cette terrible agression du 11 novembre", dit aujourd’hui le jeune homme. "Depuis trois ans je vis différemment, je me reconstruis", déclare-t-il dans sa vidéo. "Je tente de trouver ma nouvelle place dans la société. Je vais d’ailleurs entamer prochainement un bilan de compétence dans mon centre [de soins, ndlr] pour m’y aider."

"Ma volonté, c’est que ce qui m’a brisé n’arrive plus", ajoute-t-il. L’association créée par ses proches, "La Tête Haute", continue d’œuvrer pour sensibiliser les jeunes au civisme, mais aussi pour aider les personnes victimes de coups à la tête.

Jeudi 14 novembre, le jeune Lyonnais, dont l’histoire avait ému le pays entier, remettra le premier prix Marin, un prix destiné à récompenser les actes de bravoure en région Auvergne-Rhônes-Alpes.

Lire aussi

Légion d'honneur

Lui-même avait été récompensé fin novembre 2017 d’une médaille d’Or pour "acte de courage et de dévouement", remise par Gérard Collomb alors ministre de l’Intérieur. Puis, le 1er mars 2019, Marin a reçu la Légion d’honneur, après qu’une pétition lancée par ses parents allant en ce sens a reçu plus de 80.000 signatures.

Voir aussi

L’agresseur de Marin, lui, a été condamné à sept ans et demi de prison en mai 2018. L’avocat général et les parties civiles avaient réclamé le double, mais le tribunal a réduit la peine en retenant le fait qu'il soit mineur au moment des faits. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter