Le sauvetage d'un homme tombé à l'eau par une élue lyonnaise est-il une mise en scène ?

Le sauvetage d'un homme tombé à l'eau par une élue lyonnaise est-il une mise en scène ?
Population

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – Conseillère d'arrondissement LR à Lyon, Myriam Fogel-Jedidi est venue en aide à un homme tombé dans le Rhône. La vidéo de cette intervention, tournée par des militants, laisse perplexe de nombreux internautes qui dénoncent un coup de com' monté de toute pièce. LCI a passé en revue les différents arguments mis en avant.

"Quel cirque, quel cinéma", "un peu grosses les ficelles", "une mise en scène grotesque". Sur les réseaux sociaux, bon nombre d'internautes doutent de la véracité d'une vidéo postée par le site LyonMag. Sur ces images, tournées samedi 16 novembre au matin, on voit une élue lyonnaise, Myriam Fogel-Jedidi, porter assistance à un homme tombé dans le Rhône. Le "sauvetage", filmé par des militants Les Républicains, montre la conseillère d'arrondissement s'agripper à une corde d’amarrage pour rejoindre la péniche contre laquelle l'homme transi de froid est agrippé. 

Relayée par les médias locaux et nationaux - LCI s'est en fait l'écho -, cette intervention digne de "Lara Croft" ou de "Ninja Warrior" comme s'en amusent certains, suscite des réactions contrastées. La présence d'une passerelle à quelques mètres de là intrigue particulièrement et fait planer des doutes quant à la véracité des faits. Doit-on pour autant suspecter une manipulation ?

L'accès à la péniche bloqué par des grilles agressives

Pourquoi passer par la corde reliée à l'amarre afin d'accéder à la péniche, alors que l'on distingue très nettement une passerelle dans la vidéo ? Si Myriam Fogel-Jedidi se livre à un exercice d'équilibriste, c'est en réalité parce que ladite passerelle, un samedi matin, est fermée. Le bateau auquel s'est accroché l'homme est en effet un bar, qui n'était pas ouvert au moment des faits, vers 8h15. Contourner la porte fermée n'était pas une option envisageable, à cause de pics métalliques présents sur ses bords. Une journaliste, passée dimanche sur les lieux, a pris en photo ces arrêtes pointues bloquant l'accès.

Il est possible de vérifier la présence de ces grilles, et de localiser au passage avec précision les lieux où se sont produits les faits. En longeant les quais du Rhône grâce à la fonctionnalité "street view" de Google Maps, on retrouve la péniche en question, localisée sur le quai Victor Augagneur. Les photos postées sur la fiche du bar flottant viennent également confirmer la présence de pics métalliques très dissuasifs.

Un enchaînement de coïncidences

La présence d'une élue LR en campagne pour les prochaines municipales à cet endroit précis, si tôt un samedi matin de novembre, peut également surprendre. D'autant plus qu'elle était alors accompagnée de militants. Il ne s'agit pourtant pas d'une mise en scène : les équipes du candidats Les Républicains Étienne Blanc (parmi lesquelles figure Myriam Fogel-Jedidi) étaient sur les quais afin de mener une opération de ramassage de déchets. Une initiative qui s'inscrivait dans le cadre des "24 heures Blanc", un "marathon de 24 heures" comme le résume Le Progrès, débuté à 5 heures du matin samedi et qui visait, en pleine campagne, à aller à la rencontre des habitants.

Cette opération a été documentée par les militants, qui ont posté des photos de leurs actions durant le weekend à travers leurs réseaux sociaux. "On avait rendez-vous à la Fosse aux Ours pour notre opération de ramassage des déchets", a expliqué au Progrès la directrice de campagne d'Étienne Blanc, "on est descendu sur le quai en bord du Rhône et le groupe s’est mis à la tâche. On a commencé à remonter vers le parc de la Tête d’or, quand soudain […] on a vu quelque chose dans l’eau."

Lire aussi

Ce "sauvetage", qui n'était clairement pas au programme de la matinée, a permis à l'élue lyonnaise de montrer son agilité, malgré des chaussures à talons guère adaptées à une telle situation. "Je suis une grande sportive, j'ai fait du judo, de la gymnastique, de l'athlétisme… Je savais que j'avais la capacité physique pour traverser", a-t-elle expliqué au micro de LCI. Les militants présents sur les berges avaient au préalable contacté les secours, permettant une arrivée rapide des pompiers sur les lieux.

Pas encore de nouvelles de l'homme tombé à l'eau

Contactés, les hospices civils de Lyon n'ont pas été en mesure de retrouver la trace de l'homme tombé à l'eau, son identité n'ayant pas été communiquée publiquement. Les conditions de sa chute dans le Rhône restent elles aussi mystérieuses. Tout juste sait-on qu'il a été transporté en urgence à l'hôpital Edouard-Herriot et qu'il souffrait d'une grave hypothermie. 

LyonMag, qui avait partagé à ses lecteurs la vidéo de l'intervention dès samedi, a publié un article pour répondre aux "théories du complot" des internautes découvrant les images. Le site a posté une série de photos afin de mieux visualiser la scène et de montrer l'intervention sur place des pompiers. Ces derniers sont venus de la caserne Lyon-Corneille du 3e arrondissement, précise le magazine Lyon People, qui mentionne également la présence sur place de la brigade fluviale. Contacté par LCI, le Service départemental métropolitain d'incendie et de secours n'a pour l'heure pas apporté de précisions sur les circonstances de l'intervention.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter