Macron de retour sur le site de Whirlpool : les temps forts d'une visite sous tension

Macron de retour sur le site de Whirlpool : les temps forts d'une visite sous tension
Population

ACCROCHAGE - De retour sur le site de l'ex-usine Whirlpool, dans sa ville natale d'Amiens, Emmanuel Macron a défendu pied à pied à son engagement face à d'ex-salariés, ulcérés et l'accusant d'avoir été "berné" par le repreneur en liquidation.

De retour sur le site de l'ex-usine Whirlpool, dans sa ville natale d'Amiens, Emmanuel Macron a défendu pied à pied à son engagement face à d'ex-salariés, ulcérés et l'accusant d'avoir été "berné" par le repreneur en liquidation. Peu après son arrivée dans l'usine, le président de la République a eu un échange musclé avec les ex-Whirlpool. "Tout a été vérifié", leur a répondu Emmanuel Macron, affirmant n'avoir "aucun regret".

"Moi j'ai dit la vérité à Whirlpool. (...) Est-ce que j'ai dit: on va tous vous sauver, on va garder l'entreprise ? Non. J'ai dit : ceux qui vous disent ça vous mentent", avait martelé le chef de l'Etat, quelques minutes avant de se revenir sur les lieux de son déplacement de campagne le plus emblématique. "Je leur ai dit : on va s'engager pour vous", a ajouté le président, qui fait face à un contexte social tendu avant la journée de grève du 5 décembre.

Voir aussi

Le sentiment d'humiliation des ex-salariés

Cette confrontation entre Macron et les anciens salariés de Whirpool a donné lieu à des moments de vérité forts. S'est notamment exprimé chez les anciens salariés un fort sentiment d'humiliation. 

En vidéo

"On a été rabaissé" s'exclame une ancienne salariée de Whirlpool

"On a été rabaissé pendant un an" assène une ancienne salariée à l'actuel chef d'Etat qui lui rétorque d'emblée : "Ce n’est pas vrai. Je ne peux pas venir tous les mois, madame. Vous ne pouvez pas me dire que je ne suis pas engagé sur Whirlpool. Je suis venu en mai 2017, en octobre 2017 et je suis venu là. C’est normal, je ne travaille pas dans l’entreprise. Vous ne pouvez pas demander au président de la République d’être sur tous les sujets." 

Voir aussi

L’ancienne salariée répète : "On a été rabaissé pendant un an. On était vieillissant. On était bête aussi parce qu’on n’avait pas de diplôme". "Ah vous n’êtes pas prêt de trouver du travail qu’ils disaient en réunion" poursuit un autre, excédé.

Ruffin évoque "une liste noire"

François Ruffin révèle l’existence d’une liste noire, visant à écarter de la reprise de certains salariés par WN : "Un certain nombre de personnes ont été mis sur liste noire pour ne pas être repris par WN. Et les premières personnes mises sur liste noire, ce sont les militants syndicaux (…) On vous a alerté, les syndicats vous ont alerté." 

En vidéo

Emmanuel Macron face aux ex-salariés de Whirlpool : Ruffin dénonce l'existence d'une "liste noire"

Un des anciens salariés confirme les propos du député : "Vous savez ce qu’ils m’ont dit pour ne pas me reprendre ? Que j’avais beaucoup trop de compétences."

"On est face à un projet qui a échoué", reconnaît Macron

Le député Insoumis de la Somme François Ruffin avait estimé, peu avant l'arrivée du chef de l'Etat, que "venir il y a deux ans dire à tous les salariés qu'ils seront repris alors que derrière il n'y a rien, c'est nous prendre pour des cons. Et venir dire qu'aujourd'hui Emmanuel Macron, comme s'il était un citoyen lambda (...) est déçu, c'est nous prendre pour des cons une deuxième fois".

En vidéo

Macron face aux ex-Whirlpool : "Il n'y a pas eu de suivi", dénonce Ruffin

 

"Il faut être cohérent" lui répond Macron sur le site de Whirlpool. "On est face à un projet qui a échoué. Est-ce que c’est votre faute, celle des salariés, la mienne ? Non. Vous ne pouvez pas me dire : 'le projet s’est planté et mon principal problème, c’est que tous les salariés n’ont pas été réembauchés'. Vous me faites un procès politique qui ne réglera le sort de personne. Et il serait faux de dire que rien n’a été suivi. Il y a eu des comités de suivi au niveau local et national." François Ruffin le coupe alors, insurgé : "Je n’ai jamais été convié à un seul de ces comités de suivi de WN. Il n’y a pas eu de suivi. C’est un mensonge."

Vous grandiriez l’Etat à admettre que vous avez merdé- François Ruffin à Emmanuel Macron

Dans une autre confrontation, le député Insoumis de la Somme a taclé Emmanuel Macron : "Il ne s’agit pas de promettre à toutes les personnes qui sont là qu’il y aura du boulot, je pense que je suis dans une vraie logique de start-up pour le coup."

En vidéo

Ex-Whirlpool : "Je suis dans une vrai logique de startuper", dit Ruffin

"Je pense que vous grandiriez l’Etat à admettre que vous avez merdé. Pas vous personnellement mais que ça a merdé." a-t-il ajouté.

En vidéo

Ruffin à Macron sur Whirlpool : “Vous vous grandiriez à reconnaître que vous avez merdé”

Macron promet de revenir

Au cours du dialogue avec les anciens salariés qui fut vif mais respectueux, Emmanuel Macron, qui a reconnu un constat d’échec, a conclu : "Je ne vous oublie pas et je n’oublie pas mes engagements. Les résultats ne sont pas au rendez-vous. On va continuer de bosser (…) Je prends l’engagement [de revenir] au plus tard dans un an (…) Ne perdez de vue que la plus grande force qu’on a, c’est vous."

En vidéo

Macron chez les ex-Whirlpool : "je reviendrai dans un an maximum"

Ce retour sur le site de l'ex-usine Whirlpool ce vendredi était attendu de pied ferme. 

En visite à Amiens dans l'entre-deux-tours de la présidentielle 2017, Emmanuel Macron avait été devancé de quelques heures par un déplacement surprise de sa rivale Marine Le Pen, venue au contact des salariés en colère de l'établissement en grande difficulté. Emmanuel Macron lui avait répondu en échangeant à son tour avec des employés sur le parking de l'usine, dans une ambiance de fumée de pneus et sifflets stridents. Le chef de l'Etat était revenu en octobre 2017 pour une visite avec un repreneur, largement aidé par l'Etat. Mais cette entreprise (WN), de l'industriel picard Nicolas Decayeux, a été liquidée en août 2019, faute de débouchés commerciaux. Elle employait alors 182 personnes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter