Colbert, Schoelcher, Faidherbe... ces figures historiques aux statues menacées ou déboulonnées

Colbert, Schoelcher, Faidherbe... ces figures historiques aux statues menacées ou déboulonnées
Population

DECRYPTAGE - Les protestations antiracistes relancées après la mort de George Floyd aux mains de la police aux Etats-Unis ont donné lieu dans le monde au déboulonnage ou à la dégradation de plusieurs statues de personnalités controversées. En France aussi, certaines figures célèbres font débat.

La mort de George Floyd lors d'une arrestation policière violente aux Etats-Unis a engendré une vague d'indignation et de contestation dans le pays. Elle s'est rapidement étendue au monde entier et prend une dimension de plus en plus importante. Dernière action remarquée en date, le déboulonnage à l'étranger de nombreuses statues de personnages historiques, de Léopold II à Churchill en passant par Christophe Colomb. En France aussi, plusieurs personnalités honorées sont sur la sellette. 

Jean-Baptiste Colbert (1619-1683)

Colbert, figure politique et économique marquante du temps de Louis XIV, possède sa statue devant l'Assemblée nationale à Paris. Un appel à la déboulonner a été lancé lors d'une manifestation samedi dernier à Paris par la Ligue de défense noire.

Le ministre de Louis XIV reste évidemment l'économiste emblématique à l'origine d'une doctrine ayant pris son nom - le colbertisme - selon laquelle la puissance d'un pays est proportionnelle à ses réserves en métaux précieux, en or notamment. Néanmoins, ce même personnage est aussi à l'origine de la rédaction de l'Edit sur la police des esclaves, aussi connu sous le nom de Code Noir. Ce texte définit à l'époque le statut légal des esclaves, d'abord aux Antilles puis dans le reste des colonies.

Victor Schœlcher (1804-1893)

Avant même la mort de George Floyd, deux statues de Victor Schoelcher avaient été brisées par des manifestants en Martinique le 22 mai dernier, jour de commémorations de l’abolition de l’esclavage sur l'île. Emmanuel Macron avait alors condamné fermement ces dégradations. Selon lui, elles "salissent la mémoire" de Schœlcher, et "celle de la République".

 Victor Schoelcher est connu pour avoir aboli l'esclavage en France. Dans les faits, après la révolution de février 1848, il occupe dans le gouvernement provisoire la fonction de sous-secrétaire d'État à la Marine. Il rédige le décret actant la fin de l'esclavage en France et qui est signé à Paris le 27 avril. Si ce dernier prévoyait un affranchissement progressif des individus sous ce régime, son application a finalement été accélérée à la suite de soulèvements outre-mer. Malgré ses combats pour obtenir la fin de l'esclavage, les détracteurs de Victor Schoelcher lui reprochent une participation à un pouvoir prônant le colonialisme. 

François Mahé de Labourdonnais (1699-1753)

François Mahé de Labourdonnais a d'abord été un marin de la Compagnie française des Indes orientales. Il a ensuite été nommé gouverneur général des Mascareignes (archipel de l’Océan indien dont font aujourd’hui notamment partie La Réunion et l’Île Maurice). Il y débarque en 1735. On lui reproche son passé colonialiste dans ces îles. Sa statue, située devant la préfecture de Saint-Denis à La Réunion a ainsi déjà subi des dégradations par le passé, notamment en 2011. Elle se retrouve une nouvelle fois dans le viseur des militants anti-racistes Une autre statue est érigée à Saint-Malo.

Général Louis Faidherbe (1818-1889)

Louis Faidherbe constitue l'une des figures les plus connues du colonialisme français. Il a été pendant de nombreuses années gouverneur du Sénégal. Il est connu pour avoir débuté une extension massive - et violente - de son territoire mais aussi y avoir impulsé un premier essor économique. A l’occasion du bicentenaire de sa naissance, en 2018, le collectif "Faidherbe doit tomber" avait fait parvenir une lettre ouverte à la mairie de Lille pour demander le retrait de la statue présente en ville. Le message dénonçait un personnage qui avait mené "une guerre d'extermination" et conduit à "l'imposition d'un système d'oppression raciste". Avec les derniers événements, cette statue fait de nouveau débat. Il s'est à nouveau réuni samedi 20 juin à Lille pour réclamer le déboulonnage de la statue.

Edward Colston (1636-1721)

La statue d'Edward Colston, à Bristol, a été l'une des premières à se voir déboulonnée par les militants anti-raciste au Royaume-Uni. La représentation en bronze a été mise à bas de son piédestal dimanche 7 juin avant d'être jetée dans les eaux du port. Elle a été repêchée quelques jours plus tard par les service de la municipalité qui a précisé qu'elle serait dorénavant placée dans un musée. Colston a bâti sa fortune grâce au commerce triangulaire et à la traite négrière. Il a donc prospéré grâce au commerce d'esclaves. Bristol, la ville dont il est originaire, possède de nombreux lieux à son nom.

Christophe Colomb (1451-1506)

Christophe Colomb est un navigateur resté célèbre pour avoir découvert l'Amérique. Nombre des représentations à son effigie aux Etats-Unis, à Boston ou Richmond notamment, ont ces derniers jours subi les foudres de la population. Le navigateur est associé aux génocides amérindiens qui ont suivi sa découverte et est dénoncé au même titre que des esclavagistes ou autres personnalités controversés.

Léopold II (1835-1909)

Roi de Belgique de 1865 à 1909, Léopold II a marqué, de manière controversée l'histoire de son pays. Il est surnommé par certain le "roi bâtisseur" pour les nombreux travaux publics de modernisation dont il a été à l'origine. Parallèlement, il est aussi sévèrement critiqué pour sa politique coloniale violente et notamment ses actions au Congo. Dans ce pays, longtemps propriété privée du roi, il est accusé d'avoir causé la mort de millions de personnes. Un passé qui heurte et engendre la colère de militants anti-racisme. Plusieurs statues du souverain en Belgique ont subi des dégradations, à commencer par celle de Tervuren, près de Bruxelles.

Winston Churchill (1874-1965)

L'emblématique premier ministre britannique a vu sa statue à Londres taguée d'un "was a racist" (il était raciste ndlr). L'homme d'état est connu pour sa résilience et sa détermination qui ont permis d'impulser au Royaume-Uni l'énergie nécessaire pour tenir tête à l'Allemagne nazie. David Cameron, à la tête du gouvernement anglais de 2010 à 2016, avait même qualifié Churchill de "meilleur des Premiers ministres". 

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

Néanmoins, le "vieux lion" est parfois mis en cause depuis quelques années pour certains propos et positions racistes. En son temps, il s'était notamment montré "fermement en faveur de l’utilisation de gaz toxiques contre les tribus non civilisées" dans un mémorandum longtemps resté secret.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent