Marseille : l'hommage du Vélodrome aux victimes de Noailles, un an après le drame

La banderole déployée ce samedi au Vélodrome, dans le virage nord.
Population

Toute L'info sur

Immeubles effondrés rue d'Aubagne à Marseille, un an après

COMMÉMORATION - Avant le match contre Lille au cours duquel l'Olympique de Marseille s'est imposé (2-1), les supporters marseillais ont tenu à rendre hommage aux huit victimes du drame qui avait endeuillé la ville, il y a tout juste un an.

L'hommage d'un stade aux victimes de Noailles. Les supporters de l'OM ont réalisé samedi 2 novembre un tifo en souvenir des huit personnes qui sont mortes durant l'effondrement de deux immeubles dans le centre-ville de Marseille, il y a près d'un an jour pour jour.

Dans le virage sud, "Noailles 05-11-2018" était inscrit une banderole blanche sur fond noir, au-dessus de laquelle un cœur rouge sur fond blanc apparaissait, un poing venant s'insérer au centre. De l'autre côté, au virage Nord, les MTP ont déployé une bâche représentant la plaque de la rue d’Aubagne. Avec, au-dessus, le noms des victimes.

Voir aussi

"Marches de la colère"

Un an après l'accident, la ville peine à se relever. Au total, 2528 personnes ont été évacuées et quelque 700 personnes sont toujours prises en charge et hébergées par la Ville, selon le dernier recensement de la municipalité. Les autres ont trouvé une solution de relogement ou réintégré leur appartement.

Des "marches de la colère" ont réuni des milliers de personnes dans une ville marquée par de profondes inégalités, le taux de pauvreté variant de 54% dans le 3e arrondissement à 11% dans le 8e avec ses luxueuses résidences fermées. Dans un premier temps, le maire Les Républicains Jean-Claude Gaudin, aux manettes depuis 24 ans, avait dit "ne rien regretter" sur l'action de ses équipes contre l'habitat indigne. Aujourd'hui, il confie à l'AFP que "le drame et les huit personnes décédées le 5 novembre 2018 constituent une véritable tragédie".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter