"Taisez-vous ou je vous bute tous" : un professeur de droit perd ses nerfs lors d'un examen à Marseille

"Taisez-vous ou je vous bute tous" : un professeur de droit perd ses nerfs lors d'un examen à Marseille
Population

VIOLENCES - A Marseille, un professeur de droit est accusé d'avoir menacé ses étudiants et agrippé l'un d'eux par le col. Il a été depuis convoqué par le doyen de la faculté. L'élève concerné refuse pour l'instant de porter plainte.

"Taisez-vous ou je vous bute tous." Ce matin du 3 juillet, les étudiants présents à la faculté de la Canebière (Marseille) pour passer leur examen de rattrapage de droit des sûretés ont été violemment pris à parti par leur professeur,.

Comme le rapporte La Provence, la cible de ce professeur de droit civil se trouve être un élève en particulier, qu'un chargé de travaux dirigé (TD) surveillant l'examen accuse de bavardage intempestif. A la demande de ce dernier, l'élève change donc de place, "sans contestation", selon les autres élèves. Le surveillant ne se calme pas pour autant : les témoins de la scène rapportent des "hurlement disproportionnés" de sa part. C'est alors que le professeur en question intervient et affirme avoir entendu l'élève bavard traiter le chargé de TD de "bouffon", propos démenti par les témoins.

"Fermez bien vos gueules ou je vais finir par vraiment m'énerver"

C'est là que le professeur entre dans une rage incontrôlée et se met à proférer des menaces à l'encontre de son élève, qu'il attrape par le col : "Fermez bien votre gueule, ou je vais finir par vraiment m'énerver. Vous vous prenez pour qui ? Si vous ne la fermez pas, vous dégagez d'ici." Et selon les témoins, c'est ensuite la salle entière qui se fait alpaguer violemment  : "Taisez-vous ou je vous bute tous, le premier qui moufte, je le prends à coups de poing dans la tronche et j'en suis capable, je vais vous faire bouffer vos extraits de naissance." Un candidat en formation continue, qui se trouve être policier, s'interpose alors pour apaiser la situation.

Le professeur, âgé de 59 ans et membre du conseil de la faculté de droit, se voit convoquer par le doyen après l'incident. Il admet à ce moment-là s'être emporté "au-delà du raisonnable"et reconnait avoir agrippé l'élève par le col. Il réfute cependant  l'avoir étranglé, selon La Provence. 

Pour le moment, l'élève agressé n'a pas l'intention de porter plainte. Il affirme au quotidien marseillais avoir peur des conséquences sur son avenir au sein de l'université. Les élèves présents à l'examen pourront le repasser dans de meilleures conditions, leur a fait savoir la faculté. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Emmanuel Macron va prendre la parole mercredi à 20h

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent