Masque payant pour les élèves : des députés LaREM s'inquiètent de possibles inégalités

Masque payant pour les élèves : des députés LaREM s'inquiètent de possibles inégalités

PROTOCOLE SANITAIRE - Le gouvernement a tranché : les élèves de collèges et de lycées devront porter le masque, mais ce dernier ne sera pas fourni gratuitement, sauf pour les familles en grande difficulté. Une partie de l'opposition, et certains députés LaREM ont plaidé au contraire pour la gratuité totale.

Les collégiens, lycéens et étudiants devront payer leurs masques obligatoires pour aller en cours à compter du 1er septembre. Alors qu'une partie de l'opposition, mais également des députés de la majorité le pressait de distribuer le masque dans les établissements scolaires, au nom de l'école gratuite, le gouvernement a tranché. Seules les familles "en grande difficulté" auront droit à cette gratuité, au cas par cas. 

Une décision qui a poussé plusieurs collectivités locales, comme la région Ile-de-France, l'Occitanie et les Hauts-de-France, à prendre les devants et à financer par elle-même la fourniture de masques dans les collèges et les lycées dont elles ont la charge. Une décision qui, politiquement, passe mal : l'opposition a d'ores et déjà lancé l'offensive sur ce thème contre l'exécutif. 

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Lire aussi

"Le débat est toujours d'actualité"

La malaise s'est même installé chez certains députés de la majorité. "A quelques jours de la rentrée, le virus circule. La République s'honorerait d'équiper en masque élèves et étudiants pour contenir l'épidémie et soutenir les familles", a réagi le député LaREM de Paris Hugues Renson, félicitant les collectivités d'avoir "pris leurs responsabilités". 

La comparaison faite la veille par un membre de l'exécutif entre les préservatifs et les masques - en appelant à la "responsabilité individuelle" - a suscité la colère de la député LaREM du Rhône Anne Brugnera. "La comparaison avec le sida me sidère", a déclaré cette dernière. "Nous parlons ici d'éducation et d'instruction obligatoire et collective. Les élèves de la classe ne choisissent pas d'étudier avec des camarades non masqués. Et quid de ceux-ci ? Seront-ils renvoyés ? Quid de la continuité pédagogique ?"

Le député des Landes Lionel Causse a adressé, le 22 août, une note à Emmanuel Macron afin de défendre la fourniture de masques aux collégiens, lycéens mais aussi étudiants. Il a évalué les besoins à 150 millions d'euros d'ici à la fin de l'année, comptant sur un partage de l'effort entre l'Etat et les collectivités. "Je regrette la décision du gouvernement mais j'en prends acte, même si je n'en partage pas tous les points de vue", a-t-il réagi, sollicité par LCI. "Le débat est toujours d'actualité.

Inquiétude pour les étudiants

Pour le député LaREM des Landes, la prise en charge de la gratuité des masques par certaines collectivités pourrait engendrer "des différences différentes" entre les territoires, et par conséquent des inégalités entre les élèves. 

En outre, "les régions et les départements financeront les masques dans les collèges et les lycées", explique Lionel Causse à LCI. "Je crains que les étudiants soient abandonnés.

L'exécutif devrait malgré tout préciser les conditions dans lesquelles les familles les plus démunies auront accès, pour les enfants, à des masques gratuits. Pour le reste, le gouvernement a fait valoir que la prime de rentrée scolaire était revalorisée de 100 euros par enfant cette année, afin de permettre aux parents de faire face à la crise. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Covid-19 : pourquoi les enfants sont devenus le "moteur de l’épidémie" ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.