Mémorial de la Shoah: le Mur des Noms, tout juste rénové, inauguré ce lundi par Emmanuel Macron

Mémorial de la Shoah: le Mur des Noms, tout juste rénové, inauguré ce lundi par Emmanuel Macron
Population

INAUGURATION - Dans le cadre du 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz, Emmanuel Macron inaugure lundi le Mur des Noms, un monument de mémoire où sont notés les noms des juifs déportés de France lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Une inauguration qui tombe précisément lors de la journée internationale à la mémoire des victimes de l'Holocauste. Le Mur des Noms du Mémorial de la Shoah est inauguré lundi matin en présence d'Emmanuel Macron après plusieurs mois de rénovation. 

Le monument, composé de trois pans en pierres de Jérusalem et inauguré en 2005 par Jacques Chirac et Simone Veil, a dû subir des travaux de rénovation de mai 2019 jusqu'à la fin de l'année 2019. C'est sur ce mur qu'ont été gravés les noms des 76.000 juifs,  dont 11.000 enfants, déportés de France pendant la Seconde Guerre mondiale, entre mars 1942 et août 1944. La plupart ne reviendront pas des camps d'Auschwitz-Birkenau, de Sobibor, Lublin Majdanek et Kaunas/Reval.

Lire aussi

175 noms ajoutés au monument

Des travaux ayant pour finalité l'ajout de 175 noms manquants et de 1.498 dates de naissance, grâce aux recherches des familles et l'ouverture de nouvelles archives. La rénovation a également permis de corriger 1.823 noms et 1.097 prénoms auparavant mal orthographiés, du fait que "certaines personnes ont été déportées sous des noms d'emprunt ou avaient francisé leur prénom", avait expliqué Jacques Fredj au début des travaux. 

La nouvelle inauguration du Mur des Noms intervient alors que le nombre de faits racistes et xénophobes est en pleine hausse en France (+130%). Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 687 faits à caractère antisémite ont été comptabilisés en 2019 contre 541 l'année précédente, soit une augmentation de 27%.  A noter que cette hausse des faits antisémites en 2019 s’explique par l’augmentation des menaces, à hauteur de 50% par rapport à 2018, les actions ayant quant à elles diminué de 15%. Les faits les plus graves, les atteintes aux personnes, sont même en net recul, de 44%", fait valoir le ministère.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent